The US embassy has moved from Grosvenor Square in central London to Battersea

Milos Schmidt

TfL « nomme et fait honte » aux ambassades de Londres pour les péages de congestion impayés

Transport for London envisage d’aller en justice pour tenter d’obtenir les plus de 14 millions de livres sterling que l’ambassade américaine doit, selon elle, au titre des péages de congestion impayés.

TfL, l’autorité locale en charge de la majeure partie du réseau de transport de Londres, affirme qu’on lui doit des millions de péages de congestion impayés de la part de pays du monde entier.

Le principal « coupable » est l’ambassade américaine, qui doit actuellement plus de 14 millions de livres sterling de frais restés impayés depuis 2003, date à laquelle ces frais ont été introduits pour la première fois.

Malgré les rappels, les ambassades « obstinées » refusent de payer ce qu’elles doivent et TfL souhaite que l’affaire soit portée devant les tribunaux.

Une taxe et non une taxe, donc les diplomates ne sont pas exonérés

« Nous et le gouvernement britannique sommes clairs sur le fait que le péage urbain est une redevance pour un service et non une taxe. Cela signifie que les diplomates ne sont pas exemptés de son paiement », a déclaré TfL dans un communiqué.

« Nous continuerons de poursuivre tous les frais de péage urbain impayés et les avis de pénalités associés. »

Les autorités londoniennes ont eu des problèmes avec les amendes de stationnement dans le passé, les diplomates arguant qu’elles étaient exonérées de frais parce que, par exemple, une contravention de stationnement est une amende ou une taxe qu’elles ne sont pas obligées de payer.

TfL est déterminé à récupérer son argent, arguant que le paiement correspond à une « charge » et non à une « taxe ».

Grosses ambassades, grosses dettes

Le Japon arrive en deuxième position dans la catégorie des grands collecteurs de dettes, mais ne dépense pas beaucoup en matière de remboursement, avec ses diplomates qui doivent plus de 10 millions de livres sterling (11,7 millions d’euros) d’honoraires. Après le Japon vient le Haut-commissariat de l’Inde, qui doit 8,6 millions de livres sterling (10 millions d’euros), suivi du Nigeria avec 8,4 millions de livres sterling (9,8 millions d’euros) et de la Chine, un peu en retard, avec 7,9 millions de livres sterling (9,2 millions d’euros).

Les diplomates togolais semblent avoir été beaucoup plus généreux dans le règlement de leurs honoraires. Leur dette restante n’est que de 40 £ (47 €).

Le montant total des sommes dues à TfL par les ambassades et hauts-commissariats étrangers s’élève à environ 143 millions de livres sterling (167 millions d’euros), selon les propres estimations de TfL.

Laisser un commentaire

12 + vingt =