Ryanair Chief Executive Officer Michael O

Milos Schmidt

Ryanair annonce une hausse de ses bénéfices et prévoit des tarifs d’été moins chers que prévu

Les bénéfices annuels de la compagnie aérienne à bas prix atteignent un niveau record malgré la hausse des prix du carburant, la hausse des coûts de personnel et les retards de livraison.

Ryanair a révélé un bénéfice après impôts de 1,92 milliard d’euros pour l’exercice clos en mars, soit un bond annuel de 34 %.

Le total dépasse le précédent record annuel de 1,45 milliard d’euros, réalisé au cours de l’année jusqu’en mars 2018, et se situe devant les 1,905 milliards d’euros prédits par les analystes de l’entreprise.

Les résultats financiers de Ryanair ont été stimulés par une augmentation de 9 % du trafic passagers, combinée à une hausse de 21 % du prix moyen du billet.

Malgré cette hausse des coûts pour le consommateur, la compagnie aérienne a déclaré qu’elle continue de bénéficier d’un « avantage concurrentiel » en maintenant des tarifs inférieurs à ceux de ses concurrents européens.

Il y a deux semaines, le PDG Michael O’Leary a annoncé que les tarifs d’été seraient probablement inférieurs à la hausse de 5 à 10 % prévue fin avril.

Bien que les prix puissent changer, a-t-il déclaré, les tarifs de pointe devraient être « stables ou légèrement supérieurs » à ceux observés l’été dernier.

« Il est un peu surprenant que les prix n’aient pas été plus élevés et nous ne savons pas vraiment s’il s’agit simplement du sentiment des consommateurs ou d’un sentiment de récession en Europe, mais nous constatons toujours que la demande de voyages maximale en juillet et août sera forte », a déclaré O’Leary. dans une présentation aux investisseurs.

« Et si nous devons réduire ou réduire les tarifs pour atteindre un coefficient de remplissage de 94 % en avril, mai et juin, qu’il en soit ainsi », a-t-il ajouté.

Même si Ryanair a annoncé de solides bénéfices, l’année n’a pas été sans défis.

La compagnie aérienne a vu ses dépenses de personnel augmenter et a constaté une augmentation de 32 % de ses coûts de carburant, à 5,14 milliards d’euros.

Les retards de livraison ont également grevé les bénéfices, notamment liés à la crise manufacturière de Boeing.

Ryanair a déclaré qu’il lui manquerait 23 Boeing 737 qui devaient être livrés d’ici fin juillet.

« Nous continuons à travailler en étroite collaboration avec le PDG de Boeing (Dave Calhoun), le directeur financier (Brian West) et la nouvelle équipe de direction de Seattle pour améliorer la qualité et accélérer les livraisons d’avions B737 », a annoncé Ryanair dans un communiqué.

« Il reste un risque que les livraisons de Boeing diminuent encore davantage », a ajouté la compagnie aérienne.

Sous réserve de ces livraisons, Ryanair prévoit d’augmenter son trafic de 8% l’année prochaine, en visant entre 198 et 200 millions de passagers.

L’entreprise a déclaré qu’il était trop tôt pour donner des prévisions de bénéfices pour la période, avertissant que les conflits en Ukraine et au Moyen-Orient pourraient avoir un impact négatif sur le total.

Laisser un commentaire

4 × deux =