Romanian flag floating in the country

Milos Schmidt

Roumanie : les protestations se poursuivent contre les taxes, les subventions et la concurrence en Ukraine

Les chauffeurs routiers et les agriculteurs roumains ont manifesté lundi dans tout le pays pour la sixième fois, alors que les négociations avec le gouvernement de coalition sur la baisse des impôts, l’augmentation des subventions et d’autres revendications n’ont abouti à aucun accord.

De longs convois de camions et de tracteurs ont perturbé la circulation dans la banlieue de Bucarest et dans d’autres villes de Roumanie alors que les manifestations contre les projets économiques du gouvernement de coalition se poursuivent.

Les agriculteurs réclament des subventions plus rapides, une aide pour les coûts de carburant et une compensation pour les pertes causées par les importations en provenance de l’Ukraine voisine, en raison de ce qu’ils considèrent comme une concurrence déloyale due à la suppression des permis d’entrée par l’UE dans le but de soutenir ce pays déchiré par la guerre.

Les chauffeurs routiers réclament une baisse des taux d’imposition et d’assurance et se plaignent des longs délais d’attente aux frontières.

Les revendications de la Roumanie sont similaires à celles d’un autre État membre de l’UE : en Pologne, les camionneurs et les agriculteurs protestent depuis des mois contre les mêmes plaintes.

Des réunions entre les manifestants et les ministères de l’Agriculture et des Transports ont eu lieu ce week-end, mais aucun accord n’a été trouvé. Les manifestants ont également provoqué samedi de brefs blocages à la frontière avec l’Ukraine, dans le nord-est, ont indiqué les autorités frontalières ukrainiennes sur Telegram.

Lundi, le Premier ministre Marcel Ciolacu a appelé à une « élaboration urgente » d’un projet de loi pour répondre aux plaintes des manifestants.

« Nous continuons à négocier de bonne foi avec les manifestants. Nous sommes totalement ouverts au dialogue », a déclaré Ciolacu lors d’une réunion avec les ministres impliqués dans les négociations avec les manifestants, selon un communiqué.

L’Alliance pour l’agriculture et la coopération a envoyé lundi un document au ministère de l’Agriculture énumérant 15 revendications avant une réunion prévue entre les partis plus tard dans la journée.

Si le ministère ne parvient pas à respecter une série de délais, l’alliance « prendra d’urgence » des mesures pour étendre les manifestations, indique le document.

Laisser un commentaire

14 − six =