CEO of Tesla Motors Elon Musk on the left, LVMH luxury group CEO Bernard Arnault on the right

Milos Schmidt

Qui a dépassé Elon Musk en tant que personne la plus riche du monde ?

Le changement dans le classement est le symptôme de la divergence des empires commerciaux et de l’évolution rapide des performances du marché.

Bernard Arnault, patron de LVMH (Louis Vuitton Moët Hennessy), a revendiqué le titre de personne la plus riche du monde, dépassant Elon Musk de Tesla.

La valeur nette d’Arnault s’élève désormais à 207,6 milliards de dollars (191,5 milliards d’euros), devançant les 204,7 milliards de dollars (188,74 milliards d’euros) d’Elon Musk, selon la dernière « Liste des milliardaires en temps réel » de Forbes.

Arnault a connu une augmentation extraordinaire de sa richesse la semaine dernière, sa valeur nette ayant augmenté de 22,7 milliards de dollars (20,9 milliards d’euros) en une seule journée vendredi, ce qui représente un bond remarquable de 12,3 %. À l’opposé, Elon Musk a vu sa fortune chuter de 18 milliards de dollars (16,6 milliards d’euros) la veille, soit une baisse de 8,1 % de sa valeur nette.

Ce retournement de situation souligne les trajectoires divergentes de leurs empires commerciaux, particulièrement évidentes après la publication de leurs derniers rapports financiers.

2023 record pour LVMH

LVMH, le géant du luxe dirigé par Arnault, a enregistré une année 2023 record.

La performance du conglomérat à travers son portefeuille de marques prestigieuses, qui comprend des noms renommés tels que Louis Vuitton, Christian Dior, Fendi et Tiffany & Co., a connu une augmentation remarquable de ses revenus, atteignant le chiffre impressionnant de 86,2 milliards d’euros pour l’ensemble de l’année.

Cela représente une augmentation substantielle de 13 % par rapport aux chiffres de 2022, dépassant largement les 85,74 milliards d’euros prévus par les analystes.

La croissance la plus importante du chiffre d’affaires du groupe LVMH a été observée dans le secteur de la distribution sélective, qui a connu une augmentation remarquable de 25 % par rapport à l’année précédente.

Cette hausse est attribuée aux performances exceptionnelles de Sephora et à la croissance de DFS, portée par la reprise des voyages internationaux.

La marge brute de LVMH a atteint 59,28 milliards d’euros, en hausse de 9,4%, tandis que le bénéfice net a grimpé à 15,2 milliards d’euros, en hausse de 8% par rapport à 2022.

Bernard Arnault, restant prudent mais optimiste, a déclaré : « Tout en restant vigilants dans le contexte actuel, nous abordons 2024 avec confiance, soutenus par nos marques très désirables. »

Le milliardaire français a également exprimé ses attentes pour que 2024 soit une année inspirante et exceptionnelle, soulignant la participation de LVMH aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

Le sentiment positif entourant LVMH s’est reflété dans la performance boursière, avec une hausse de 12,81% à 773,10 euros suite à l’annonce. Cette augmentation substantielle représente le plus grand bond en une journée depuis octobre 2008, propulsant Arnault au sommet du classement mondial des richesses.

Tesla fait face à des revers

De l’autre côté de cette équation de richesse se trouve la Tesla d’Elon Musk. Le géant du véhicule électrique a annoncé une modeste augmentation de 3,5 % de son chiffre d’affaires au quatrième trimestre 2023, pour atteindre 25,2 milliards de dollars (23,2 milliards d’euros), et un chiffre d’affaires annuel de 96,8 milliards de dollars (89,3 milliards d’euros), en hausse de 15 % par rapport à 2022.

Cependant, le bénéfice brut de Tesla a connu une baisse significative de 15,3 % pour atteindre 17,66 milliards de dollars. Bien que le bénéfice net de Tesla ait atteint 7,93 milliards de dollars (7,3 milliards d’euros), soit une augmentation substantielle de 115 %, cette performance exceptionnelle est largement due à un avantage fiscal ponctuel de 5,75 milliards de dollars.

Pour l’avenir, Tesla a proposé des perspectives prudentes pour 2024, anticipant une année « difficile » pour l’industrie automobile mondiale et projetant une baisse « substantielle » de ses propres marges de rentabilité. Ces perspectives ont incité plusieurs analystes de Wall Street à revoir à la baisse leurs attentes concernant Tesla, entraînant une dégradation du titre.

Après la publication des résultats, les actions de Tesla ont chuté de 12 %, contribuant à la descente d’Elon Musk à la deuxième place des individus les plus riches du monde.

Le contraste frappant entre les fortunes financières de Bernard Arnault et d’Elon Musk met en évidence la nature volatile de la richesse dans le paysage commercial moderne, où des changements rapides de la valeur nette peuvent se produire en quelques heures, sous l’effet des performances boursières de leurs empires respectifs.

Laisser un commentaire

5 × 3 =