Pourquoi l’Église orthodoxe russe exige-t-elle des excuses de la part de l’icône pop soviétique Alla Pougatcheva ?

Jean Delaunay

Pourquoi l’Église orthodoxe russe exige-t-elle des excuses de la part de l’icône pop soviétique Alla Pougatcheva ?

Le retour de Pougatcheva en Russie a relancé la controverse autour de ses commentaires sur la guerre en cours, ainsi que la demande d’excuses de la part de l’Église orthodoxe russe.

L’Église orthodoxe russe a demandé des excuses à Alla Pougatcheva, la chanteuse pop la plus célèbre du pays, récemment rentrée en Russie, suite à ses critiques publiques sur la guerre russe en Ukraine.

Pougatcheva, une icône de 74 ans, surnommée la « reine de la musique pop soviétique », a quitté le pays avec son mari peu après que la Russie a lancé une invasion à grande échelle de l’Ukraine le 24 février 2022.

En septembre 2022, elle a suscité une large attention, tant de la part des partisans que des critiques du conflit, lorsqu’elle a déclaré que les soldats russes mouraient pour des « objectifs illusoires » et que le pays était devenu « un paria ».

Elle a même suggéré de manière provocante que les autorités devraient la classer comme « agent étranger », un statut déjà appliqué à son mari, Maxim Galkin, un comédien et acteur israélien d’origine soviétique.

Bien que la Russie ait promulgué une loi après le début de la guerre en Ukraine autorisant des peines de prison ou des amendes en cas de dénigrement des forces armées, Pougatcheva n’a fait l’objet d’aucune accusation.

En mai, elle est brièvement retournée en Russie pour assister aux funérailles du créateur de mode Valentin Yudashkin, où le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, lui a embrassé la main.

Elle a ensuite quitté le pays mais est désormais revenue, comme l’ont rapporté les agences de presse russes vendredi 3 novembre.

Le rôle de l’Église orthodoxe russe et sa récente revendication

En 2017, le président russe Vladimir Poutine et le patriarche de l'Église orthodoxe russe Kirill assistent à une cérémonie sur la Place Rouge de Moscou à l'occasion de la Journée de l'unité nationale.
En 2017, le président russe Vladimir Poutine et le patriarche de l’Église orthodoxe russe Kirill assistent à une cérémonie sur la Place Rouge de Moscou à l’occasion de la Journée de l’unité nationale.

L’Église orthodoxe russe (ROC) exige désormais des excuses de Pougatcheva à son récent retour.

Un porte-parole de la République de Chine, Vakhtang Kipshidze, a été cité par l’agence de presse officielle RIA-Novosti, disant que les Russes « qui ont accompagné leur départ en insultant leur peuple ou en faisant des déclarations controversées devraient s’excuser. Cela s’applique également à Alla Borisovna », selon le patronyme de Pougatcheva.

Sous la direction du patriarche Cyrille, la République de Chine a toujours exprimé son soutien indéfectible à Vladimir Poutine et à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, s’alignant ainsi sur le programme nationaliste et expansionniste du gouvernement.

Dans les semaines qui ont suivi l’invasion, Kirill a utilisé ses sermons pour justifier la campagne, la présentant comme une bataille contre la culture occidentale pécheresse.

L’année dernière, à l’occasion du 70e anniversaire de Poutine, Kirill a salué le leadership du président russe comme étant divinement orchestré et a exhorté les citoyens à offrir deux jours de prière pour sa santé.

« Le Seigneur vous a placé à la tête du pouvoir afin que vous puissiez accomplir un service d’une importance particulière et une grande responsabilité pour le sort du pays et des personnes confiées à vos soins », a déclaré Kirill.

Parmi ces services, a-t-il déclaré, figurent « la transformation de l’image de la Russie, le renforcement de sa souveraineté et de sa capacité de défense, la protection des intérêts nationaux, le développement socio-économique progressif et le souci du bien-être de ses concitoyens ».

Le métropolite Épiphane, chef de l'Église orthodoxe d'Ukraine, bénit les fidèles célébrant le dimanche des Rameaux au monastère de la Laure de Kiev-Petchersk, le 9 avril 2023.
Le métropolite Épiphane, chef de l’Église orthodoxe d’Ukraine, bénit les fidèles célébrant le dimanche des Rameaux au monastère de la Laure de Kiev-Petchersk, le 9 avril 2023.

La guerre en cours a grandement divisé l’Église orthodoxe, opposant la faction russe et son patriarche pro-Kremlin aux dirigeants orthodoxes à Kiev et dans le monde entier.

Le primat de l’Église orthodoxe d’Ukraine, le métropolite Épiphane, a publié une déclaration comparant Poutine à la fois à l’Antéchrist et à Adolf Hitler peu après l’invasion russe.

« L’esprit de l’Antéchrist opère chez le dirigeant de la Russie, dont les signes nous révèlent les Écritures : l’orgueil, la dévotion au mal, la cruauté, la fausse religiosité », a-t-il déclaré. «C’était Hitler pendant la Seconde Guerre mondiale. C’est ce qu’est devenu Poutine aujourd’hui.»

Laisser un commentaire

quatre × 3 =