EU commissioners Dombrovskis and Vestager and US state secretary Blinken

Jean Delaunay

Politique de l’UE. L’UE et les États-Unis annonceront leur vision de la 6G et leur coopération en matière d’IA lors du sommet de la TTC

Cette réunion sera probablement la dernière du TTC ; le forum pourrait ne pas survivre aux changements de direction suite aux élections des deux côtés de l’Atlantique cette année.

L’UE et les États-Unis annonceront une vision commune sur la 6G ainsi qu’une coopération plus poussée sur l’IA et les semi-conducteurs lors d’un Conseil du commerce et de la technologie (TTC) qui se tiendra à Louvain, en Belgique, la semaine prochaine (4 et 5 avril), selon un projet de conclusions consulté par L’Observatoire de l’Europe.

L’UE et les États-Unis partagent la conviction qu’une connectivité avancée peut favoriser une économie mondiale plus inclusive, plus durable et plus sûre, indique la déclaration.

« Nous sommes d’accord sur des principes communs pour la recherche et le développement de systèmes de communication sans fil 6G, et nous reconnaissons qu’en travaillant ensemble, nous pouvons soutenir le développement de technologies et de normes techniques mondiales pour l’infrastructure numérique critique de demain qui reflètent des principes et des valeurs partagés », indique le projet. ajoutée.

Dans le cadre de l’accord 6G, les deux parties renforceront la coopération entre leurs agences de financement de la recherche et de l’innovation et se concentreront sur la collaboration en matière de recherche, notamment sur la microélectronique ; Solutions d’IA et de cloud ; la sécurité ainsi que l’efficacité énergétique, l’utilisation du spectre et les normes.

Compte tenu de l’importance d’aligner les approches sur la 6G, ils ont également l’intention d’élaborer un plan de sensibilisation avec des partenaires partageant les mêmes idées pour faire progresser le développement et la commercialisation de ces réseaux, indique le journal.

Héritage

Ce sommet du TTC sera probablement le dernier car le forum pourrait ne pas survivre aux changements de leadership des deux côtés de l’Atlantique. L’UE et les États-Unis se rendront aux urnes cette année. Les réunions ont débuté sous la commission Von der Leyen et l’administration Biden en 2021 dans le but d’améliorer les liens entre les deux régions.

Le document indique que « la coopération entre l’UE et les États-Unis continue d’être la base pour relever les défis mondiaux », et que le TTC a joué un rôle essentiel dans la coordination des questions commerciales et technologiques et dans l’élaboration d’un dialogue tourné vers l’avenir.

« Nous réaffirmons donc l’importance du TTC pour faire avancer nos objectifs communs, notamment en facilitant une coordination sans précédent et des réponses rapides aux développements clés liés au commerce et à la technologie, notamment dans le contexte de l’agression continue de la Russie contre l’Ukraine », indique le journal.

IA

En matière d’IA, les régions soulignent leur engagement à faire progresser des technologies d’IA fiables et responsables. Ils poursuivront leurs « discussions régulières » via un accord de coopération entre le Bureau européen de l’IA et l’Institut américain de sécurité de l’IA, y compris des travaux visant au développement d’un cadre commun pour évaluer les modèles d’IA génératifs.

« A la suite de consultations avec les parties prenantes, nous avons élaboré une liste de termes clés de l’IA avec des définitions communes mutuellement acceptées », selon le projet de conclusions.

Concernant les semi-conducteurs, les deux parties ont déclaré que les efforts visant à construire des chaînes d’approvisionnement résilientes restent essentiels pour garantir la sécurité de l’approvisionnement en puces, qui sont des intrants indispensables à un nombre toujours croissant de secteurs industriels clés, et pour assurer le leadership dans les technologies de pointe.

Ils sont convenus de continuer à collecter et à partager des informations non confidentielles et des informations sur le marché, à s’engager à se consulter sur les actions prévues et à élaborer éventuellement des mesures communes pour remédier aux effets de distorsion sur la chaîne d’approvisionnement mondiale.

Alors que l’UE et les États-Unis auront des élections cette année, le document souligne enfin que des mesures seront prises pour lutter contre la manipulation et l’ingérence de l’information étrangère, afin de protéger les défenseurs des droits de l’homme en ligne, y compris dans le contexte des élections.

La réunion sera coprésidée par la vice-présidente de la Commission européenne Margrethe Vestager et le vice-président Valdis Dombrovskis du côté de l’UE et, pour les États-Unis, par le secrétaire d’État Antony Blinken et la secrétaire au Commerce Gina Raimondo.

Laisser un commentaire

4 × un =