The EU temporarily suspended all tariffs and quotas on Ukraine’s agricultural exports after Russia’s full-scale invasion of Ukraine in 2022.

Jean Delaunay

Politique de l’UE. Le libre-échange avec l’Ukraine prolongé d’un an avec des sauvegardes pour les agriculteurs du bloc

Les législateurs ont conclu un accord politique sur le renouvellement d’un an d’un programme de libre-échange, l’Ukraine ajoutant des « freins d’urgence » pour les produits agricoles sensibles à la suite des protestations des agriculteurs.

L’UE a temporairement suspendu tous les droits de douane et quotas sur les exportations agricoles ukrainiennes après l’invasion à grande échelle de l’Ukraine par la Russie en 2022, et a ensuite renouvelé la suspension, qui doit désormais expirer en juin.

La mesure de libéralisation des échanges sera désormais prolongée jusqu’au 5 juin 2025 si les ministres de l’UE et le Parlement européen donnent leur feu vert à un compromis trouvé ce matin (20 mars).

Le mécanisme de sauvegarde automatique destiné à protéger certains secteurs nationaux contre l’augmentation des importations résultant du régime de libre-échange a été un argument clé dans les négociations entre les députés européens et la présidence belge du Conseil de l’UE.

Les législateurs ont convenu d’étendre les garanties au-delà du blé, du maïs, du colza, des graines de tournesol, du sucre, de la volaille et des œufs – initialement proposées par la commission en janvier – pour inclure également le miel, le maïs, l’avoine et les céréales décortiquées.

En pratique, la commission sera autorisée à réintroduire des contingents tarifaires si les importations de ces produits dépassent la moyenne arithmétique des quantités importées en 2022 et 2023.

Le délai nécessaire à la réponse de la Commission pour déclencher le frein d’urgence a également été réduit de trois à deux semaines en cas de forte augmentation des importations.

« Le ciblage par la Russie de l’Ukraine et de sa production alimentaire a également un impact sur les agriculteurs de l’UE », a déclaré la rapporteure du Parlement Sandra Kalniete (Lettonie/PPE), ajoutant que les préoccupations du secteur avaient été entendues concernant les mesures de sauvegarde renforcées.

Après l’accord politique, le temps presse pour approuver les nouvelles mesures afin qu’elles puissent entrer en vigueur immédiatement après l’expiration de la suspension précédente.

La commission du commerce international du Parlement et les ambassadeurs de l’UE devraient donner leur feu vert aux résultats des négociations interinstitutionnelles dès aujourd’hui (mercredi 20). Les députés donneraient ensuite leur feu vert définitif lors de la dernière séance plénière du Parlement en avril.

Laisser un commentaire

2 × cinq =