An image showing a bag-free vacuum cleaner

Milos Schmidt

Politique de l’UE. Dyson ne parvient pas à remporter la victoire dans la bataille judiciaire européenne concernant les étiquettes

Le fabricant britannique d’appareils électroménagers se bat depuis une décennie avec Bruxelles au sujet de ce qu’il décrit comme des tests d’étiquetage énergétique injustes.

Dyson a perdu sa bataille pour obtenir 151,5 millions de livres sterling (176 millions d’euros) d’indemnisation de la part de la Commission européenne pour les dommages qu’elle prétend avoir subis en raison des tests d’étiquetage énergétique qui, selon elle, étaient injustes pour ses aspirateurs sans sac.

Le fabricant britannique d’appareils électroménagers s’est opposé aux règles fixées par l’UE en 2014, affirmant que les étiquettes apposées sur les aspirateurs n’étaient pas adaptées à sa technologie.

Selon Dyson, ces labels induisaient les clients en erreur sur l’efficacité de certains aspirateurs et donnaient un avantage injuste à ses concurrents allemands.

« La Cour de justice rejette tous les arguments avancés par Dyson et confirme ainsi l’arrêt du Tribunal. En conséquence, le recours en indemnisation intenté par Dyson est définitivement rejeté », a indiqué la Cour dans son arrêt.

L'inventeur James Dyson lance l'aspirateur Dyson DC41 Ball et le ventilateur chauffant Dyson Hot à New York.  14 septembre 2011.
L’inventeur James Dyson lance l’aspirateur Dyson DC41 Ball et le ventilateur chauffant Dyson Hot à New York. 14 septembre 2011.

Sir James Dyson, le fondateur de Dyson, a fait valoir que le règlement favorisait injustement les aspirateurs avec sacs, discriminant ainsi la technologie sans sac de Dyson.

« L’étiquette énergétique est un exemple de mauvaise réglementation et de ses effets insidieux. Elle a coûté à Dyson plus de cent millions de livres, nous détournant de ce que nous aurions dû faire : innover, inventer et développer de nouveaux produits », a déclaré le fondateur dans une déclaration.

En 2018, le Tribunal de Luxembourg a donné raison à Dyson et a annulé les règles d’étiquetage. Cependant, le même tribunal a rejeté la demande d’indemnisation de Dyson, affirmant que l’entreprise n’avait subi aucune perte en raison de la réglementation.

Laisser un commentaire

un × cinq =