Amazon is one of 22 online platforms designated under the DSA as a VLOP.

Jean Delaunay

Politique de l’UE. Amazon doit se conformer à la base de données publicitaires conformément aux règles des plateformes de l’UE, selon le tribunal

La plus haute juridiction de l’UE a rejeté les mesures provisoires demandées par le marché en ligne américain.

Amazon doit se conformer aux règles de l’UE en matière de plateforme qui obligent l’entreprise à créer un référentiel public d’annonces, en attendant le résultat d’un appel de fond contre sa désignation par l’exécutif européen en vertu de la loi sur les services numériques (DSA), la Cour de justice de l’Union européenne (CJCE). » a déclaré dans un communiqué aujourd’hui (27 mars).

L’entreprise technologique américaine a fait appel l’année dernière d’une décision de la Commission européenne désignant Amazon comme l’une des très grandes plateformes en ligne (VLOP) dans le cadre du DSA. Cela nécessiterait qu’Amazon Store mette à la disposition du public un référentiel contenant des informations détaillées sur sa publicité en ligne.

Amazon a tenté d’annuler cette décision de désignation devant le Tribunal de l’UE et a demandé des mesures provisoires dans l’attente de l’appel au fond, cherchant à éviter une mise en œuvre complète jusqu’à ce que la contestation ait été tranchée.

Le vice-président de la CJCE a rejeté aujourd’hui la demande de mesures provisoires. La décision indique que les intérêts de l’UE prévalent sur les intérêts matériels d’Amazon.

« Une suspension entraînerait un retard, potentiellement de plusieurs années, dans la pleine réalisation des objectifs du règlement sur un marché unique des services numériques et permettrait donc potentiellement à un environnement en ligne menaçant les droits fondamentaux de persister ou de se développer, alors que le législateur européen a considéré que les très grandes plateformes jouent un rôle important dans cet environnement », indique le jugement.

Un porte-parole d’Amazon a déclaré en réponse que l’entreprise était déçue de cette décision.

« (Nous) maintenons qu’Amazon ne correspond pas à la description d’une « très grande plateforme en ligne » (VLOP) dans le cadre du DSA et ne devrait pas être désigné comme tel. La sécurité des clients est une priorité absolue pour nous chez Amazon, et nous continuons à travailler en étroite collaboration avec la Commission européenne en ce qui concerne nos obligations en vertu du DSA.

Le Tribunal rendra ultérieurement un arrêt définitif sur le fond de l’affaire.

En vertu du DSA, les VLOP, plateformes comptant au moins 45 millions d’utilisateurs actifs par mois, doivent se conformer à des obligations exigeant plus de transparence, de partage de données et de gestion des risques, sous peine de lourdes amendes pouvant atteindre 6 % du chiffre d’affaires mondial de l’entreprise.

La commission a jusqu’à présent désigné 22 plateformes. Outre Amazon, le site de mode allemand Zalando a également fait appel de sa désignation.

Laisser un commentaire

un + dix-neuf =