Banksy

Milos Schmidt

Peine de prison avec sursis et 30 000 € d’amende pour vol de Banksy à Paris

L’accusé a reconnu le vol, survenu en 2019, mais a affirmé avoir agi à la demande de Banksy – sans pouvoir le prouver.

Le tribunal judiciaire de Paris a condamné un homme pour le vol d’une œuvre du célèbre street artiste Banksy.

L’œuvre, représentant un rat avec un cutter, qui se trouvait sur un panneau publicitaire près du Centre Pompidou, avait été découpée à la meuleuse d’angle en septembre 2019.

Le prévenu, l’artiste et musicien Mejdi R., 38 ans, absent du procès selon Le Parisien, a été condamné mercredi 19 juin à deux ans de prison avec sursis et 30 000 euros d’amende.

Selon l’accusé, Banksy lui-même lui aurait demandé de le voler. Apparemment, le célèbre street artiste britannique avait voulu empêcher les autres de s’approprier ou de profiter de son travail. C’était aussi une manière de « dénoncer l’hypocrisie du système capitaliste, qui dit quel travail a de la valeur et lequel n’en a pas ».

Il est cependant incapable de prouver cette amitié (imaginaire ?).

Oeuvre de Banky derrière le Centre Pompidou, Paris, 2019
Oeuvre de Banky derrière le Centre Pompidou, Paris, 2019

Mejdi R. devra également indemniser le Centre Pompidou. Il devra verser au musée 3 566 € de préjudice matériel et 3 000 € de préjudice moral, ainsi que 3 000 € de frais de justice, a décidé le tribunal judiciaire de Paris.

Le tribunal a effectivement considéré que le Centre Pompidou n’était pas le propriétaire, mais seulement le gardien des « biens culturels » volés.

L’accusé avait reconnu les faits lors de l’audience du 10 juin. Il a toutefois expliqué que, selon lui, les graffitis n’avaient « aucune valeur » dans la rue, et qu’il n’avait donc volé aucun « bien culturel » mais avait simplement « participé à la dégradation d’une plaque métallique ».

L’homme a également affirmé avoir agi avec une « équipe » envoyée par Banksy lui-même, qui est ensuite parti pour l’Angleterre avec le travail.

Ce n’est pas la première fois que la justice française est saisie du vol d’une œuvre d’art de Banksy.

En juin 2022, huit hommes ont été condamnés à des peines de six mois à deux ans de prison avec sursis à Paris pour avoir volé ou transporté en Italie une porte du Bataclan décorée d’un Banksy, en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015.

Laisser un commentaire

5 × 5 =