Palestinians walk through the destruction in the wake of an Israeli air and ground offensive in Khan Younis, southern Gaza Strip, Monday, April 8, 2024.

Jean Delaunay

« Où est ma maison ? » : la destruction attend les Palestiniens de retour à Khan Younis

On estime que 55 % des bâtiments de la région de Khan Younis, au sud de Gaza – soit environ 45 000 bâtiments – ont été détruits ou endommagés, selon deux experts en cartographie.

Une ville détruite au point d’être méconnaissable attendait les Palestiniens qui sont rentrés à Khan Younis lundi, après le retrait des troupes israéliennes.

Des civils stupéfaits sont rentrés chez eux pour récupérer ce qu’ils pouvaient des immenses destructions laissées après des mois de combats et de bombardements par Israël.

Les familles ont fouillé des pans de décombres et de débris – autrefois des maisons et des entreprises – le long des rues rasées au bulldozer.

Les bâtiments encore debout ont été détruits et incendiés par les bombardements, criblés de balles. Les sols pendaient précipitamment.

La destruction de Khan Younis, dans le sud de Gaza, a mis en lumière le bilan immense de l’une des attaques militaires les plus destructrices et meurtrières au monde ces dernières décennies.

La majeure partie de cette petite enclave, qui abrite 2,3 millions d’habitants, est invivable.

On estime que 55 % des bâtiments de la région de Khan Younis – soit environ 45 000 bâtiments – ont été détruits ou endommagés, selon les experts en cartographie Corey Scher de la City University de New York et Jamon Van Den Hoek de l’Oregon State University.

Les ruines pourraient signifier ce qui attend les 1,4 million de personnes réfugiées dans la ville frontalière sud de Rafah, que le Premier ministre israélien Netanyahu a promis d’envahir.

Des Palestiniens traversent les destructions consécutives à une offensive aérienne et terrestre israélienne à Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza, le lundi 8 avril 2024.
Des Palestiniens traversent les destructions consécutives à une offensive aérienne et terrestre israélienne à Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza, le lundi 8 avril 2024.

De retour à Khan Younis, Magdy Abu Sahrour a été choquée de voir sa maison en ruines.

« Je n’ai pas pu retrouver ma maison à cause de toutes les destructions », a-t-il déclaré, debout devant les décombres. « Où est ma place, où est ma maison ?

Les troupes israéliennes ont pris d’assaut Khan Younis en décembre dans le cadre de leur offensive terrestre intense, à la suite de l’attaque du Hamas contre le sud d’Israël le 7 octobre.

La guerre a tué plus de 33 000 Palestiniens, pour la plupart des femmes et des enfants, selon les autorités sanitaires locales. Les autorités israéliennes affirment que 1 200 personnes, pour la plupart des civils, ont été tuées lors de l’attaque surprise du Hamas.

Parmi les milliers de personnes arrivées lundi à Khan Younis à pied ou en charrette, bon nombre se sont réfugiées à Rafah. Le retrait d’Israël leur a permis de voir les décombres de leurs maisons et de récupérer certains biens.

Ils ont déclaré qu’ils avaient peu de chances de revenir dans l’immédiat, la ville étant désormais invivable.

Une femme a escaladé les dalles de béton effondrées qui étaient autrefois sa maison. Son fils a rampé sous les décombres et a tordu les barres d’armature, dégageant les blocs de béton.

« Il n’y a pas de mots pour décrire la douleur qui m’habite », dit-elle, la voix brisée. « Nos souvenirs, nos rêves, notre enfance ici, notre famille… Tout est parti. »

Laisser un commentaire

3 × 3 =