Macron a "gâché la fête" en appelant à un vote anticipé avant les JO, selon la maire de Paris, Anne Hidalgo

Martin Goujon

Macron a « gâché la fête » en appelant à un vote anticipé avant les JO, selon la maire de Paris, Anne Hidalgo

Emmanuel Macron est un fêtard, du moins selon la maire de Paris.

Anne Hidalgo a accusé le président français d’avoir fait pleuvoir sur le défilé de sa ville en programmant les prochaines élections législatives anticipées du pays quelques semaines seulement avant le coup d’envoi des Jeux olympiques à Paris.

Hidalgo, qui a tenté en vain de défier Macron lors de l’élection présidentielle de 2022, a déclaré dans un entretien à Ouest-France que Macron « avait gâché la fête ».

« J’ai eu beaucoup, très du mal avec cette annonce », a déclaré Hidalgo au quotidien régional dans un entretien publié mardi. « J’étais convaincu que cela (l’élection) aurait lieu plus tard. »

Après que le Rassemblement national d’extrême droite ait écrasé le mouvement politique centriste de Macron lors des élections européennes du 9 juin, Macron a pris la décision controversée de dissoudre l’Assemblée nationale et de convoquer de nouvelles élections législatives à deux tours les 30 juin et 7 juillet. beaucoup, même au sein de son propre parti, et a déclenché une profonde incertitude politique dans le pays.

Les Jeux olympiques, a déclaré Hidalgo, sont « un rassemblement d’humanité autour du sport, dans la fraternité, c’est positif dans la période que nous traversons. Pourquoi gâcher ce beau moment avec cette élection décidée à la dernière minute, sans consulter personne ?

Macron a déclaré plus tôt ce mois-ci qu’il n’était pas préoccupé par la politique intérieure affectant les Jeux olympiques, mais Hidalgo s’est montré moins optimiste. Elle a déclaré la semaine dernière qu’elle repoussait son projet de se baigner dans la Seine à la semaine du 15 juillet afin que cela ne coïncide pas avec le vote.

Après un effort de nettoyage massif qui a coûté plus de 1,4 milliard d’euros, la Seine accueillera à la fois la cérémonie d’ouverture et plusieurs épreuves de natation. Dans le but de prouver aux sceptiques que la célèbre rivière sale est désormais suffisamment sûre pour les baigneurs, Macron et Hidalgo ont promis de se baigner dans la voie navigable la plus célèbre de France – bien que le président n’ait pas fixé de date.

Hidalgo a déclaré à Ouest-France qu’elle demanderait à nouveau à Macron s’il souhaitait la rejoindre.

« Nous verrons s’il veut venir nager », a-t-elle déclaré.

Laisser un commentaire

douze + cinq =