L'Union africaine va créer sa propre agence de notation de crédit

Jean Delaunay

L’Union africaine va créer sa propre agence de notation de crédit

Le groupe estime que les agences internationales de notation de crédit attribuent des notes erronées aux pays africains.

L’Union africaine (UA) prévoit de lancer l’année prochaine sa propre agence de notation de crédit souverain comme alternative aux « trois grandes » agences de notation internationales, qui, selon elle, classent injustement les pays du continent.

Moody’s, Fitch et S&P commettent d’importantes erreurs dans leurs notations, mais continuent d’influencer les décisions de financement mondiales et les flux de capitaux, selon un rapport de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA).

Le rapport indique que le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a critiqué les agences pour avoir exacerbé les difficultés budgétaires des pays en développement avec des dégradations injustifiées des notes qui excluaient les gouvernements des marchés de capitaux.

L’UA souhaite ainsi créer l’African Credit Rating Agency, une entité indépendante du groupe, dans le but d’évaluer le risque lié aux prêts aux pays du continent.

Après leur dernière analyse, les « trois grands » ont conclu que les notations de crédit souverains en Afrique poursuivaient leur spirale descendante, la note de cinq économies ayant été dégradée au premier semestre de cette année.

Cette tendance ne reflète cependant pas l’optimisme quant à la reprise économique projetée pour 2023 par la Banque africaine de développement, souligne le rapport de la CEA.

Les trois agences de notation nient tout biais et affirment que leurs notations suivent la même formule partout dans le monde.

Laisser un commentaire

dix-neuf − deux =