L'UE atteindra l'objectif de stockage de gaz des mois avant la date limite

Jean Delaunay

L’UE atteindra l’objectif de stockage de gaz des mois avant la date limite

Le stockage de gaz à travers l’Europe est désormais rempli à un peu moins de 90 % de sa capacité, atteignant un objectif obligatoire pour garantir que le continent puisse s’alimenter en hiver avec des mois à perdre.

« La bonne nouvelle est en effet qu’à ce jour, le stockage est à 89,89 %, ce qui est en effet une excellente nouvelle », a déclaré jeudi à la presse un porte-parole de la Commission européenne.

Tous les pays de l’UE disposant d’installations de stockage n’ont pas encore atteint l’exigence de capacité de 90 %, mais le porte-parole de la Commission a émis une note optimiste, ajoutant que « les États membres voient et comprennent qu’il est extrêmement important de respecter l’obligation de recharger nos installations de stockage de gaz. « 

« Il s’agit d’un processus en cours et nous sommes tout à fait sur la bonne voie là-bas », a-t-il déclaré.

L’objectif de remplir le stockage de gaz à 90% de sa capacité d’ici le 1er novembre 2023 a été fixé l’année dernière, des semaines après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, alors que les prix de l’énergie commençaient à grimper à de nouveaux niveaux records et que Moscou craignait de fermer le robinet de gaz.

Ces craintes se sont concrétisées peu de temps après en représailles contre les sanctions économiques de grande envergure imposées par l’UE ainsi qu’un engagement à arrêter toutes les importations russes de combustibles fossiles. Avant la guerre de la Russie en Ukraine, l’UE achetait 40 % de son approvisionnement en gaz à Moscou.

La coupure brutale de la Russie a fait craindre que l’UE ne subisse des pannes d’électricité hivernales, incitant les gouvernements à préparer les pires scénarios, y compris des coupures de courant. Un hiver doux et une réduction de la consommation d’énergie sans doute en partie liée à l’envolée des factures énergétiques ont fait que ces plans n’ont jamais été déployés.

Les niveaux de stockage de gaz début avril – ou à la fin de la saison de chauffage – étaient pleins à 56 %, bien au-dessus de la moyenne quinquennale de 34 %.

Pourtant, pour éviter une répétition de 2022 lorsque les États membres de l’UE se sont fait concurrence pour importer du gaz de fournisseurs non russes, la Commission européenne a mis en place une plate-forme commune d’achat de gaz. L’objectif était de tirer parti du pouvoir de marché du bloc et de faire baisser les prix pour les acheteurs de l’UE.

L’exécutif européen a présenté sa plate-forme comme un « succès remarquable », mais a gardé le silence sur les prix, déclarant qu’il ne participe pas aux négociations entre acheteurs et vendeurs.

Les prix au Title Transfer Facility (TTF), une plaque tournante virtuelle pour le commerce du gaz, se sont maintenus cette semaine près de la barre des 40 € par mégawattheure, bien en deçà des prix à trois chiffres observés pendant la majeure partie de 2022.

Cependant, la dépendance vis-à-vis des fournisseurs étrangers de gaz signifie que l’UE reste vulnérable aux fluctuations des prix.

L’Union européenne a une capacité de stockage de 100 milliards de mètres cubes (bcm) avec 30 bcm supplémentaires en Ukraine.

Laisser un commentaire

vingt − quinze =