L'Opéra de Sydney à 50 ans : des faits surprenants sur le bâtiment que vous ne connaissez peut-être pas

Jean Delaunay

L’Opéra de Sydney à 50 ans : des faits surprenants sur le bâtiment que vous ne connaissez peut-être pas

Du triomphe controversé d’Arnold Schwarzenegger dans la salle de concert en 1980 aux secrets moins connus de sa conception architecturale, voici quelques faits fascinants sur l’Opéra de Sydney que vous ne connaissiez peut-être pas.

Le bâtiment le plus emblématique d’Australie célèbre son 50e anniversaire.

L’Opéra de Sydney, qui a officiellement ouvert ses portes le 20 octobre 1973 après 14 ans de construction, est largement considéré comme un chef-d’œuvre de l’architecture du XXe siècle et un symbole de l’Australie moderne.

Pour célébrer cette étape remarquable de l’édifice, nous avons rassemblé une collection d’anecdotes intrigantes et d’anecdotes moins connues qui dévoileront certains des nombreux mystères et merveilles de l’Opéra.

Grande ouverture de la reine Liz

La reine Elizabeth II de Grande-Bretagne, à gauche, déclare l'ouverture du complexe de l'Opéra de Sydney, Sydney, Australie, le 20 octobre 1973.
La reine Elizabeth II de Grande-Bretagne, à gauche, déclare l’ouverture du complexe de l’Opéra de Sydney, Sydney, Australie, le 20 octobre 1973.

L’Opéra de Sydney a été inauguré par la reine Elizabeth II le 20 octobre 1973.

Luttant contre le vent vif, elle a rayonné devant la foule le long de Bennelong Point, la félicitant pour cet « ajout remarquable à son architecture et à sa vie culturelle et communautaire ».

« L’esprit humain, dit-elle, doit parfois prendre des ailes ou des voiles et créer quelque chose qui ne soit pas seulement utilitaire ou banal. »

Sa Majesté s’est rendue à l’Opéra quatre fois avant sa mort, la plus récente remontant à 2006.

La vision gagnante de Jørn Utzon

Jørn Utzon devant l'Opéra de Sydney pendant la construction, 1965.
Jørn Utzon devant l’Opéra de Sydney pendant la construction, 1965.

En 1956, le premier ministre de la Nouvelle-Galles du Sud, Joseph Cahill, lança un concours pour la construction d’un « Opéra national à Bennelong Point », le site qui abrite aujourd’hui l’Opéra.

Il a invité les gens du monde entier, et pas seulement les Australiens, à soumettre leurs concepts de design.

L’architecte danois Jørn Utzon est sorti vainqueur avec son design, sélectionné parmi 223 candidatures provenant de 28 pays différents.

« Dans ce document, les juges ont pu voir le design innovant, la réponse au cadre dans le magnifique port de Sydney, et vraiment ce que pourrait être cet endroit, qui est une sculpture, une œuvre d’art en soi, pour célébrer et abriter les arts du spectacle », » déclare Laura Matarese, responsable du patrimoine de l’Opéra de Sydney.

Des erreurs budgétaires

L'immense toit en forme de coquille du nouvel Opéra de Sydney, construit le 1er août 1967 à Sydney, en Australie, s'élève devant l'horizon de la ville.
L’immense toit en forme de coquille du nouvel Opéra de Sydney, construit le 1er août 1967 à Sydney, en Australie, s’élève devant l’horizon de la ville.

Initialement, le coût estimé du projet était modeste de 7 millions de dollars australiens (4,1 millions d’euros).

En fin de compte, le montant a atteint la somme stupéfiante de 102 millions de dollars australiens (61,1 millions d’euros), la majorité du financement provenant d’une loterie d’État.

Les critiques affirment que le budget a explosé parce qu’il avait été sous-estimé dès le départ.

Le ministre des Travaux publics, Davis Hughes, a supprimé le financement d’Utzon, ce qui a conduit l’architecte danois à abandonner le projet le 28 février 1966 et à retourner au Danemark.

Utzon a déclaré que sa démission résultait du refus de Hughes de le compenser et de l’absence de coopération, qu’il a ensuite qualifié de « Malice au pays de la Blunderland ».

La tâche de réaliser le projet fut alors assumée par le jeune architecte australien Peter Hall, après consultation d’Utzon.

En chiffres

Katy Perry est vue sur scène lors d'un concert spécial à l'Opéra de Sydney pour le programme Channel 7 Sunrise le 19 octobre 2013 à Sydney, en Australie.
Katy Perry est vue sur scène lors d’un concert spécial à l’Opéra de Sydney pour le programme Channel 7 Sunrise le 19 octobre 2013 à Sydney, en Australie.

Voici quelques statistiques pour tous les geeks des chiffres !

L’Opéra de Sydney a accueilli un nombre remarquable de 118 000 représentations et vendu le chiffre stupéfiant de 63 millions de places depuis son ouverture.

Il accueille près de 11 millions de visiteurs chaque année et contribue chaque année à l’économie australienne à hauteur de 775 millions de dollars australiens (465 millions d’euros) par le biais du tourisme et des événements culturels.

Et plus de 15 000 ampoules doivent être remplacées chaque année à l’intérieur du bâtiment.

Carreler la vérité

Un gros plan montrant les tuiles sur le toit de l'Opéra de Sydney
Un gros plan montrant les tuiles sur le toit de l’Opéra de Sydney

Le célèbre toit en forme de voile de l’Opéra de Sydney n’est pas tout à fait ce qu’il semble être de loin.

Étonnamment, le toit emblématique n’est pas construit à partir d’une seule pièce de matériau solide, mais plutôt à partir de plus d’un million de petites tuiles méticuleusement disposées selon un motif à chevrons répétitif.

Ce carrelage complexe remplit un objectif crucial, car on pense qu’il est autonettoyant.

Lorsque la pluie tombe à travers le réseau complexe de carreaux, elle est conçue pour éliminer la majorité de la crasse et des débris qui s’accumulent au fil du temps.

Le retour surprise d’Arnie fait trembler l’Opéra de Sydney

Arnold Schwarzenegger examine le biceps de John Riley après l'avoir aidé à faire 50 pompes dans une clinique des célébrités des Jeux olympiques spéciaux à Washington, DC, le 10 décembre 1978.
Arnold Schwarzenegger examine le biceps de John Riley après l’avoir aidé à faire 50 pompes dans une clinique des célébrités des Jeux olympiques spéciaux à Washington, DC, le 10 décembre 1978.

Arnold Schwarzenegger, célèbre non seulement pour son jeu d’acteur mais aussi pour son mandat de gouverneur de Californie, a remporté son dernier titre de culturisme Mr Olympia en 1980 à l’Opéra de Sydney.

Mais les gens ne s’attendaient même pas à ce que la future star de Terminator soit en compétition et cela s’est avéré être l’un des événements les plus controversés de l’histoire du bodybuilding.

À la veille du concours, Schwarzenegger a surpris tout le monde en annonçant qu’il sortait de sa retraite pour concourir, après s’être entraîné seulement huit semaines auparavant.

La bombe a mis le concurrent Mike Mentzer dans une fureur, conduisant à une confrontation houleuse lors d’une conférence de presse pré-concours. Frank Zane, triple champion en titre de M. Olympia et Boyer Coe, ont également exprimé leur pitié pour la décision de Schwarzenegger de revenir, s’attendant à ce qu’il ternisse son statut légendaire par une défaite.

Lorsque Schwarzenegger a été annoncé vainqueur, le public a hué, les concurrents sont descendus de la scène et certains se sont retirés du sport avec dégoût, car l’acteur n’avait clairement pas sa taille et sa définition musculaire habituelles.

La compétition marquait la première et la seule fois où l’événement se déroulait sur les côtes australiennes.

Un secret sympa à l’Opéra de Sydney

Saviez-vous que l’Opéra de Sydney utilise un système de refroidissement innovant qui exploite l’eau de mer directement du port de Sydney ?

Le système achemine l’eau froide du port à travers un vaste réseau de 35 kilomètres de canalisations pour faciliter le chauffage et la climatisation au sein de la structure.

Cette approche respectueuse de l’environnement diminue considérablement la dépendance du bâtiment à l’électricité, ce qui se traduit par une empreinte carbone globale réduite.

Laisser un commentaire

dix-neuf − 9 =