Swiss city of Morges in the canton of Vaud, on Lake Geneva (Lac Léman).

Milos Schmidt

L’inflation suisse continue de ralentir en février

Les données du mois de février montrent que l’inflation est revenue à son niveau de 2021, à 1,2%, par rapport à la même période de l’année dernière, plaçant la Suisse sur la même voie que ses voisins européens.

Le petit pays européen (8,8 millions d’habitants) s’est engagé dans cette voie depuis quelques mois maintenant, avec une inflation globalement ralentie au cours de la dernière année. Février a enregistré une lente décélération par rapport au taux de 1,3 % enregistré en janvier.

L’Office fédéral de la statistique (OFS) a indiqué lundi que les prix continuaient d’augmenter dans plusieurs catégories, dont le transport aérien et la location de logements. D’un autre côté, les produits alimentaires courants deviennent moins chers, tout comme les produits de beauté.

L’économie suisse est restée globalement en meilleure santé que celle de ses voisins de l’UE, qui ont été plus durement touchés par la chute économique et financière de la guerre en Ukraine.

Même si l’inflation suisse a atteint 3,5% en août 2022, son plus haut niveau depuis près de 30 ans, elle n’est pas tout à fait comparable au pic de 11,5% enregistré par l’UE à la fin de la même année.

Les résultats encourageants de la Suisse en février placent le taux cible du pays en dessous de 2%, ce qui signifie que la Banque nationale suisse (BNS) pourrait choisir de baisser ses taux d’intérêt dans les semaines à venir.

Les taux d’intérêt suisses s’élèvent actuellement à 1,75% et restent inchangés depuis juin 2023.

Les attentes du marché concernant une baisse des taux par la banque centrale ont persisté, encouragées par les récents commentaires d’un économiste de la BNS louant le retour de la stabilité des prix.

Laisser un commentaire

5 × 4 =