L'eurodéputée néerlandaise Sophie in 't Veld ne se présentera probablement pas en 2024

Martin Goujon

L’eurodéputée néerlandaise Sophie in ‘t Veld ne se présentera probablement pas en 2024

La raison? Volt, le parti politique qu’elle vient de rejoindre, a rejeté sa candidature aux élections européennes.

La députée néerlandaise Sophie in ‘t Veld est confrontée à la fin d’une carrière parlementaire de deux décennies après que Volt, le parti qu’elle vient de rejoindre, a rejeté sa candidature aux élections européennes de 2024.

Le mois dernier, in ‘t Veld a quitté son parti libéral néerlandais D66, invoquant des désaccords politiques, et a rejoint Volt, un mouvement fédéraliste avec des partis dans tous les pays de l’UE. Mais après avoir fait le changement, elle avait besoin d’une dispense spéciale pour devenir candidate Volt pour 2024 car elle n’avait pas été membre du parti pendant les trois mois requis.

La semaine dernière, le conseil d’administration néerlandais de Volt a rejeté sa demande.

« Nous avons reçu de nombreux messages WhatsApp, e-mails, appels, messages sur le lieu de travail et lettres dans lesquels les membres de Volt NL ont fait part de leurs préoccupations quant à la manière dont nous traiterions la possibilité d’accorder une dispense », a écrit le coprésident du conseil d’administration, Rob Keijers, aux membres. dans une lettre partagée avec L’Observatoire de l’Europe.

« C’est leur décision. Je ne peux pas faire grand-chose à ce sujet », a déclaré in ‘t Veld à L’Observatoire de l’Europe par téléphone, ajoutant que ce n’est un secret pour personne qu’elle aimerait continuer en tant que députée européenne.

Lorsqu’on lui a demandé si cela signifiait qu’elle ne serait plus députée européenne après juin prochain, elle a répondu: « Cela ressemble au scénario le plus probable. »

« De temps en temps, les politiciens font des choses parce qu’ils pensent que c’est la bonne chose à faire, et non parce que c’est le grand plan directeur pour ma prochaine évolution de carrière », a-t-elle ajouté en riant.

Si elle s’était présentée et avait été réélue, in ‘t Veld serait certainement devenue la politicienne européenne la plus en vue de la Volt ; il ne compte actuellement qu’un seul député européen, Damian Boeselager, qui a été élu en Allemagne. Volt plaide pour un président de l’UE directement élu et veut donner au Parlement le pouvoir de proposer des lois.

In ‘t Veld a déclaré que rester en D66 et se battre à nouveau pour être candidate aurait provoqué une « troisième guerre mondiale » avec la direction du parti, a-t-elle affirmé.

In ‘t Veld a également repoussé une tentative ratée de D66 pour l’expulser du groupe parlementaire centriste Renew Europe lors d’une réunion de son bureau mardi dernier – une décision qu’elle a qualifiée de « laide ».

Un responsable de Renew a déclaré qu’un débat avait eu lieu mais « il y avait une nette majorité contre son retrait ».

In ‘t Veld s’est fait entendre en défendant l’État de droit en Hongrie et en Pologne, en critiquant l’utilisation illégale de logiciels espions par les gouvernements de l’UE et en défendant le soi-disant Spitzenkandidaten processus visant à donner au Parlement élu au suffrage direct un plus grand pouvoir de décision sur la direction de la Commission européenne, l’exécutif de l’UE.

« Je pense que le Parlement européen a commis des erreurs capitales au cours des quatre dernières années, et il s’est complètement mis à l’écart », a-t-elle déclaré.

« Quoi que je fasse, même si par un curieux coup du sort il y aurait un autre mandat, ou s’il n’y en avait pas… je serai très, très activement impliqué dans l’Union européenne et c’est un sujet de contrôle (et) de responsabilité pour moi sont essentiels,  » dit in ‘t Veld.

Laisser un commentaire

vingt − deux =