Dhionisios Alfred Beleris outside Albania

Milos Schmidt

L’eurodéputé grec Dhionisios Alfred Beleris restera derrière les barreaux en Albanie

Cette décision devrait exacerber encore davantage les tensions entre l’Albanie et son voisin grec.

Une cour d’appel albanaise a confirmé mardi la peine de deux ans de prison prononcée contre un maire élu de la minorité grecque du pays, Dhionisios Alfred Beleris, après que ses avocats ont tenté d’annuler ce qu’ils qualifient d’incarcération à motivation politique.

Le maire élu d’Himaré, âgé de 51 ans, a été arrêté l’année dernière après avoir été accusé d’avoir prétendument acheté des votes.

Beleris n’a jamais prêté serment au poste de conseil car il a été assigné à résidence puis condamné. Il a nié les accusations. Beleris restera en prison jusqu’en octobre, selon la décision du tribunal.

Pourtant, le politicien du parti Nouvelle Démocratie a récemment remporté un siège au Parlement européen, ce qui signifie qu’il bénéficie de l’immunité politique, même pour des crimes historiques. Dans le cas de Beleris, cependant, il est peu probable que cette règle ait une incidence sur son issue, car il purge une peine pour un crime commis dans un pays non membre de l’UE.

Six pays des Balkans occidentaux – l’Albanie, la Bosnie, le Kosovo, le Monténégro, la Macédoine du Nord et la Serbie – en sont à des stades différents dans leur demande d’adhésion à l’UE. La Croatie a été le dernier pays membre de l’UE à être accepté en 2013.

Le différend Beleris a provoqué une tension considérable dans les relations entre les voisins grecs et albanais. Suite au verdict, l’ambassadrice grecque à Tirana, Konstantina Kamitsi, a fait part de ses inquiétudes sur ce point.

« C’est une demande tout à fait démocratique que les membres du Parlement européen puissent être présents en personne à toutes les sessions parlementaires, à partir de juillet », a déclaré l’ambassadrice de Grèce en Albanie, Kostantina Kamitsi.

Cela survient presque quelques semaines après que la militante italienne de gauche radicale Ilaria Salis a été libérée de la prison hongroise après avoir été élue au Parlement européen lors des récentes élections.

Laisser un commentaire

5 × deux =