Les versions d'abonnement sans publicité de Facebook et Instagram seront lancées dans l'UE

Jean Delaunay

Les versions d’abonnement sans publicité de Facebook et Instagram seront lancées dans l’UE

Cette décision vise à se conformer aux règles de l’UE en matière de confidentialité en ligne qui exigent une version des plateformes sans publicité.

Les utilisateurs de Facebook et d’Instagram en Europe ont la possibilité de payer pour des versions sans publicité des plateformes de médias sociaux afin de se conformer aux règles strictes du continent en matière de confidentialité des données, a déclaré lundi la société mère Meta.

À partir de novembre, les utilisateurs des navigateurs de bureau peuvent payer 9,99 € par mois, tandis que les utilisateurs iOS ou Android paieront environ 13 €. Les prix plus élevés reflètent les commissions facturées par les magasins d’applications Apple et Google sur les paiements intégrés, a indiqué la société dans un article de blog.

Les frais couvriront tous les comptes Facebook et Instagram liés jusqu’en mars, date à laquelle Meta commencera à facturer 6 € pour chaque compte supplémentaire. Le Wall Street Journal a rendu compte de ce projet au début du mois.

Le géant américain de la technologie déploie l’option d’abonnement après que le plus haut tribunal de l’Union européenne a statué qu’en vertu des règles strictes de l’UE en matière de confidentialité des données, Meta doit d’abord obtenir le consentement avant de diffuser des publicités aux utilisateurs. La décision met en péril la capacité de l’entreprise à gagner de l’argent en adaptant les publicités aux utilisateurs individuels en fonction de leurs intérêts en ligne et de leur activité numérique.

La société a déclaré que même si elle croit en un « Internet financé par la publicité », elle respecte « l’esprit et le but de ces réglementations européennes en évolution » et s’engage à s’y conformer.

L’option payante « équilibre les exigences des régulateurs européens tout en donnant le choix aux utilisateurs et en permettant à Meta de continuer à servir tout le monde », a déclaré Meta.

Les utilisateurs âgés de 18 ans et plus dans les 27 pays membres de l’UE, ainsi que la Suisse, la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein auront toujours le choix de continuer à utiliser Facebook ou Instagram avec des publicités.

Meta a déclaré qu’elle étudiait comment « offrir aux adolescents une expérience publicitaire utile et responsable » compte tenu de la décision européenne sur la protection de la vie privée.

Il y a quatre jours, Meta a publié des bénéfices en forte hausse pour le troisième trimestre, stimulés en partie par une augmentation des ventes publicitaires.

Il a gagné 10,91 milliards d’euros de juillet à septembre, contre 4,14 milliards d’euros pour la même période un an auparavant. Les revenus ont augmenté de 23% à 32,2 milliards d’euros contre 26,12 milliards d’euros.

Laisser un commentaire

vingt + 11 =