Bastien

Les révélations chocs du Forum économique mondial (WEF) vont mettre le monde sans dessus dessous! Vous ne devinerez jamais ce qui se trame…

L’Arabie saoudite prévoit de recourir au marché de la dette pour obtenir des financements en 2024, a déclaré le ministre des FinancesL’Arabie saoudite prévoit un déficit budgétaire en 2024. Interrogé sur la question de savoir si le royaume recourrait aux marchés de la dette pour le financer, le ministre des Finances saoudien, Mohammed Al Jadaan, a répondu : « La réponse courte est oui ». »Nous avons annoncé notre stratégie de dette et le calendrier pour cette année simplement pour donner de la prévisibilité au marché. Et nous continuerons… nous allons puiser dans les marchés locaux et internationaux », a déclaré le ministre à CNBC’s Dan Murphy. »Nous ne sommes pas dans une position où nous sommes désespérés pour emprunter, mais tant que la situation du marché le permet avec des rendements raisonnables, nous irons sur le marché et nous pourrions même emprunter davantage pour gérer nos responsabilités en vue d’un usage futur », a déclaré Al Jadaan.Le premier exportateur de pétrole au monde a approuvé un plan d’emprunt pour l’année prévoyant 23 milliards de dollars de besoins de financement pour 2024. – Natasha Turak

L’économie non pétrolière de l’Arabie saoudite connaît une croissance soutenue, déclare le ministreL’économie de l’Arabie saoudite connaît un rythme de croissance soutenu, soutenu en particulier par la croissance non pétrolière, a déclaré le ministre de l’Économie et de la Planification du royaume. »Quand nous examinons la partie importante de l’économie saoudienne, il s’agit de l’économie non pétrolière, des différents secteurs ; et ceux-ci ont continué à croître à un rythme très soutenu », a déclaré Faisal Alibrahim à CNBC’s Dan Murphy. »En 2022. L’Arabie saoudite a enregistré une croissance composite de 8,7 %, mais l’économie non pétrolière croissait à 6 %. Au cours des trois premiers trimestres de 2023 pour lesquels j’ai des données, c’est largement au-dessus de 4 % pour l’économie non pétrolière. Nous pensons que cela va se poursuivre », a déclaré le ministre. »Nous continuons à investir, nous continuons à dépenser, il y a une croissance et une activité de voyage et de tourisme continues dans le royaume. Le consommateur saoudien dépense de manière très saine, de sorte que tous les composants de l’économie sont sains dans le royaume, sains dans le CCG. Il n’y a aucune raison pour nous d’être préoccupés par cela. »- Natasha Turak

Les investisseurs se soucient toujours de la durabilité, déclare Mark Carney de l’ONUL’envoyé spécial des Nations unies pour l’action climatique et les finances, Mark Carney, a déclaré à CNBC qu’il croyait que la durabilité « n’était pas passée sous l’agenda des investisseurs ». »L’investissement dans les énergies propres a augmenté de 50 % en 2023, pour atteindre 1,8 billion de dollars, contre 1,2 billion de dollars en 2022, ajoutant que cela représentait presque le double de l’investissement dans l’énergie conventionnelle. « Il y a eu un énorme afflux d’investissement dans les énergies propres, dans les véhicules électriques, dans toute la chaîne d’approvisionnement », a déclaré Carney au Forum économique mondial à Davos, en Suisse.Carney a également discuté de l’impact des récents changements de politique climatique, tels que ceux annoncés par le Royaume-Uni. « Tout ce qui a été fait au Royaume-Uni, ou aux États-Unis, au Canada, ailleurs, au cours de l’année dernière en termes de politique climatique a été absolument éclipsé par les décisions prises à la COP28 à Dubaï », a-t-il déclaré. »La direction est claire et l’ordre de grandeur de ce qui a été décidé au cours des derniers mois est énorme », a ajouté Carney.- Vicky McKeever

Laisser un commentaire

douze − 11 =