Ela Bahat embraces her husband Idan as they stand next to a picture of their 30-year-old son Dror, right, who was killed on Oct. 7 at the Nova music festival.

Jean Delaunay

Les proches des otages de Gaza prennent d’assaut la réunion de la Knesset pour exiger des mesures

La manifestation intervient après que le gouvernement israélien a annoncé la mort d’un autre otage.

Les proches des otages israéliens à Gaza ont intensifié leur protestation lundi en perturbant une réunion d’une commission parlementaire, en criant « Levez-vous de vos chaises ! » et scandant « Tous – maintenant! ».

«Je veux que mon fils soit vivant. Pas dans un cercueil ou un sac noir », a crié une mère.

Des dizaines de prisonniers ont été libérés en novembre dans le cadre d’un cessez-le-feu et d’un échange qui a permis de libérer certains prisonniers palestiniens détenus en Israël.

Le gouvernement a jusqu’à présent refusé de négocier un autre accord de ce type.

La manifestation a eu lieu après que le gouvernement israélien a annoncé la mort d’un autre otage et semble loin d’avoir atteint son objectif de libérer plus de 100 autres otages et d’écraser le Hamas.

Les responsables israéliens affirment que les combats continueront probablement pendant des mois et le Hamas affirme qu’il ne libérera pas d’autres otages tant qu’un cessez-le-feu n’aura pas été conclu.

Les proches des otages ont accéléré leurs protestations ces derniers jours, exigeant que le gouvernement fasse davantage pour obtenir la libération de leurs proches.

Dimanche soir, des membres de la famille ont installé une tente de protestation à Jérusalem et ont promis d’y rester jusqu’à ce que le gouvernement parvienne à un accord pour libérer certains otages.

Les proches des victimes du massacre du festival plantent des arbres sur le site

Amis et parents prient avant de planter un arbre à la mémoire de la personne tuée le 7 octobre lors d'une attaque transfrontalière du Hamas au festival de musique Nova.
Amis et parents prient avant de planter un arbre à la mémoire de la personne tuée le 7 octobre lors d’une attaque transfrontalière du Hamas au festival de musique Nova.

Les familles des Israéliens tués lors d’un festival de musique lors de l’attaque du Hamas du 7 octobre espèrent redonner vie au site du massacre en plantant des arbres dans la zone.

Ils se sont rassemblés dimanche sur le site près du kibboutz Re’im pour planter des arbres.

Sabine Schechter, la mère de Bar, qui était l’un des DJ tués lors du festival, a déclaré que son fils lui manquait « éternellement » et souhaitait honorer sa mémoire.

« (Je meurs) d’envie de le serrer dans mes bras et au lieu de cela, nous sommes debout, plantant un arbre, au moins c’est quelque chose pour la nature. Vous voyez ici toute cette vue incroyable, cette mer d’anémones qui est en fait à l’opposé de ce qui s’est passé. ici le 7 octobre », a-t-elle déclaré.

L’événement de plantation d’arbres a été organisé par le Fonds national juif, une organisation sioniste vieille de 120 ans qui acquiert des terres, plante des arbres et mène des projets de développement en Israël.

Noa Tal, responsable de la division de plantation, a déclaré qu’ils avaient organisé l’événement « pour montrer à tout le monde, pour montrer au monde que nous sommes là pour rester, comme l’arbre qui développe ses racines dans le sol, nous sommes là pour rester ».

Le 7 octobre, le Hamas a lancé une attaque meurtrière contre le sud d’Israël, tuant environ 1 200 personnes et prenant environ 250 otages.

Le festival de la Tribu de Nova, organisé dans des champs semi-boisés à l’extérieur du kibboutz Re’im, à quelques kilomètres seulement de Gaza, a été l’une des premières cibles du Hamas.

Selon les autorités israéliennes, 364 personnes ont été tuées sur le site du festival de Nova et au moins 40 otages ont été pris.

Laisser un commentaire

14 + dix-neuf =