Palestinians inspect the ruins of a residential building for the Abu Muammar family after an Israeli airstrike in Rafah, southern Gaza Strip, Friday, March 29, 2024.

Jean Delaunay

Les négociations de trêve entre Israël et le Hamas reprennent au Caire

Tous les derniers développements de la guerre Israël-Hamas.

Les pourparlers de trêve reprennent

Après un revers lundi, des discussions sur un cessez-le-feu ont commencé au Caire entre les représentants d’Israël et du Hamas, selon la télévision égyptienne locale.

L’Égypte, le Qatar et les États-Unis jouent le rôle de médiateurs dans les discussions, dont Israël avait précédemment affirmé qu’elles avaient échoué en raison du manque de flexibilité du Hamas.

Le Hamas a appelé au retour de tous les habitants du nord de Gaza et à ce que la libération des otages israéliens à Gaza dépende du retrait complet des forces de Tsahal de Gaza et de la fin des hostilités.

Israël a retiré son équipe de négociation lundi après que le Hamas a refusé d’accepter un ensemble de compromis élaborés par l’Égypte, le Qatar et les États-Unis.

L’Egypte, la France et la Jordanie appellent à s’opposer à l’opération terrestre de Rafah

Samedi, le Caire a accueilli les ministres des Affaires étrangères de Jordanie et de France qui ont mis en garde Israël contre toute opération terrestre à Rafah et ont souligné la nécessité d’une aide supplémentaire à Gaza.

S’exprimant sur X, le ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourne, a déclaré que les trois hommes étaient « engagés à renforcer la coopération en matière d’aide ».

Israël a insisté sur la nécessité d’une invasion terrestre de la ville méridionale de Rafah pour vaincre complètement le Hamas, malgré les avertissements selon lesquels cela entraînerait un désastre humanitaire.

Le projet d’invasion israélienne a suscité des critiques internationales, le secrétaire d’État américain le qualifiant d’« inutile ».

Un nouveau convoi humanitaire quitte Chypre

Un convoi de trois navires a quitté samedi un port de Chypre avec 400 tonnes de nourriture.

L’envoi d’aide, organisé par l’association caritative World Central Kitchen, a déclaré que les navires et une barge transportaient suffisamment pour préparer plus d’un million de repas à partir d’articles comme du riz, des pâtes, de la farine, des légumineuses, des légumes en conserve et des protéines.

On ne savait pas exactement quand les navires atteindraient Gaza. L’expédition est la deuxième ce mois-ci.

Les Nations Unies et leurs partenaires ont averti que la famine pourrait survenir dès ce mois dans le nord de Gaza, dévasté et largement isolé.

Les responsables humanitaires affirment que les livraisons par voie maritime et aérienne ne suffisent pas et qu’Israël doit autoriser beaucoup plus d’aide par route. Le plus haut tribunal de l’ONU a ordonné à Israël d’ouvrir davantage de points de passage terrestres et de prendre d’autres mesures pour faire face à la crise.

Laisser un commentaire

vingt + quatre =