Mothers of Israeli hostages held by Hamas march in Tel Aviv.

Milos Schmidt

Les mères des otages israéliens manifestent dans les rues de Tel-Aviv

À Gaza, 116 des 251 otages capturés par le Hamas le 7 octobre dernier sont toujours portés disparus.

Les mères des otages israéliens détenus par le Hamas à Gaza ont manifesté vendredi dans le centre de Tel-Aviv pour exiger leur retour immédiat.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dû faire face à la réaction négative des familles des otages pour ne pas s’être engagé à respecter une proposition de cessez-le-feu présentée par les États-Unis, qui entraînerait la libération de ceux qui restent à Gaza.

Le gouvernement israélien affirme qu’un total de 120 personnes y sont détenues, parmi lesquelles quatre personnes qui ont été prises en otage en 2014 et 2015.

Sylvia Cunio, la mère des otages David et Ariel Cunio, a pris la parole lors de la manifestation.

« Je vous en appelle, M. Benjamin Netanyahu, M. le Premier ministre, l’accord est là, il est à portée de main. S’il vous plaît, nos cœurs de mères ne le supportent pas, notre cœur est à Gaza, ramenez-nous notre cœur. Envoyez l’équipe de négociation avec une seule instruction, ne revenez pas sans l’accord, parce que ça suffit, neuf mois c’est assez. Ramenez-les chez eux, maintenant, maintenant, maintenant, tous maintenant », a-t-elle déclaré.

Cette manifestation fait suite à des manifestations similaires plus tôt cette semaine, avec trois autoroutes principales bloquées jeudi matin alors que les manifestants réclamaient des élections gouvernementales et un accord de libération des otages.

Espoirs renouvelés pour un cessez-le-feu

Le bureau de Benjamin Netanyahu a annoncé cette semaine qu’il envoyait des négociateurs pour reprendre les négociations de cessez-le-feu dans l’impasse, un jour après que le Hamas a remis aux médiateurs sa dernière réponse à une proposition d’accord soutenue par les États-Unis.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'exprime lors d'une conférence de presse sur la base militaire de Kirya à Tel Aviv.
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’exprime lors d’une conférence de presse sur la base militaire de Kirya à Tel Aviv.

La reprise des négociations semble marquer une nouvelle tentative des médiateurs américains, qataris et égyptiens pour surmonter le fossé qui a fait échouer à plusieurs reprises un accord au cours des derniers mois.

Le Hamas veut un accord qui garantisse le départ complet des troupes israéliennes de Gaza et la fin de la guerre, tandis que Netanyahu affirme que la guerre ne peut pas prendre fin avant que le Hamas ne soit « éliminé ».

Les négociateurs israéliens devraient arriver à Doha, la capitale du Qatar, pour les négociations dès vendredi, en présence de responsables américains, égyptiens et qataris.

Laisser un commentaire

19 − 8 =