Les membres de l'OPEP se réunissent à Vienne pour aider à stabiliser les prix mondiaux du pétrole

Jean Delaunay

Les membres de l’OPEP se réunissent à Vienne pour aider à stabiliser les prix mondiaux du pétrole

Les membres du groupe de producteurs de pétrole OPEP se sont réunis à Vienne pour discuter de la production future d’énergie mais rejettent la pression pour investir moins dans les combustibles fossiles

Les délégués des principaux pays producteurs de pétrole du monde ont tenu une réunion de deux jours dans le cadre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) au palais Hofburg à Vienne, mais sans représentation du pays hôte.

La huitième conférence de l’OPEP était intitulée « Vers une transition énergétique durable et inclusive » et visait à examiner le paysage énergétique mondial actuel, la sécurité énergétique et l’innovation.

Le secrétaire général de l’OPEP, Haitham al Ghais, a expliqué : « Nous devons faire tout notre possible pour réduire les émissions, pas pour réduire l’énergie.

« Il y a une idée fausse qui circule sur la réduction de la production et la réduction des investissements dans le pétrole et le gaz, nous ne sommes pas d’accord avec ce message.

« Nous pensons que toutes les sources d’énergie seront nécessaires à l’avenir, y compris les énergies renouvelables. Aucune source d’énergie ne peut tout faire seule. »

Le président de TDE Group Limited, le professeur Gerhard Thonhauser, a ajouté : « Nous devons accepter que la transition prend du temps. Je compte donc sur probablement deux générations industrielles pour passer deux fois 25 ans à gérer cette transition.

« Il y aurait donc une coexistence. La question est : comment pouvons-nous nous entraider pour accélérer cette transition. »

Cela survient alors que l’Arabie saoudite a annoncé lundi qu’elle prolongeait sa production de pétrole réduite d’un million de barils par jour pour faire grimper les prix en baisse, tandis que la Russie a annoncé qu’elle réduirait ses exportations de 500 000 barils par jour en août.

Ces mesures sont les dernières prises par les principaux producteurs pour stabiliser les prix face à la forte volatilité du marché, aux retombées persistantes de l’invasion de l’Ukraine par la Russie et à la reprise économique chancelante de la Chine.

La réunion de réflexion de deux jours au palais de la Hofburg visait à déterminer où l’industrie devrait aller à partir d’ici.

La production a été réduite à plusieurs reprises dans le passé, mais pas une seule fois cela n’a entraîné une hausse des prix.

Ainsi, les pays producteurs de pétrole ont maintenant besoin d’idées nouvelles.

Laisser un commentaire

seize + 4 =