Students camp at State University during a pro-Palestine protest in Milan, Italy, Friday May 10, 2024.

Jean Delaunay

Les manifestations pro-palestiniennes se poursuivent en Belgique et aux Pays-Bas

Lundi, la police a affronté des manifestants étudiants pro-palestiniens dans des universités aux Pays-Bas et en Belgique.

Des policiers anti-émeutes armés de matraques ont affronté lundi des étudiants manifestants pro-palestiniens sur le campus de l’Université d’Amsterdam.

Il s’agit du dernier d’une série d’affrontements entre la police néerlandaise et des manifestants ces dernières semaines.

Les étudiants et le personnel ont appelé les institutions néerlandaises à mettre fin à leur complicité dans « le génocide en cours » à Gaza et ont dénoncé les méthodes violentes utilisées par la police pour réprimer les manifestants pacifiques.

La police anti-émeute est également intervenue la semaine dernière pour dissoudre un camp de manifestants sur le terrain de l’université, recourant à la force contre certains manifestants et démantelant leurs tentes.

Dans un communiqué, l’université a déclaré : « La manifestation nationale qui a commencé pacifiquement s’est malheureusement transformée en une occupation », appelant les manifestants à quitter le bâtiment. L’UvA a également signalé des destructions par des manifestants.

En Belgique, des étudiants ont également rejoint la vague européenne croissante de protestations, demandant un boycott universitaire à l’Université libre de Bruxelles (VUB) dans le contexte des attaques israéliennes sur Gaza.

Les étudiants de l’université occupaient la salle à manger où ils installaient leurs tentes, leurs couvertures, leurs tapis, leurs sacs de couchage et leur nourriture.

Ils ont déclaré qu’ils ne partiraient pas tant que l’université n’aurait pas rompu tous les liens académiques avec Israël.

Des événements similaires ont également eu lieu à l’université francophone de Gand, Liège et Bruxelles.

Laisser un commentaire

12 + 2 =