ICE trains are parked near the central train station in Frankfurt, Germany, March 2023.

Milos Schmidt

Les grèves des trains en Allemagne vont-elles enfin prendre fin ? La Deutsche Bahn conclut un accord avec le syndicat des conducteurs de train

L’accord comprend une « obligation de paix » visant à empêcher les grèves jusqu’en février 2026 au moins.

Les grèves des cheminots en Allemagne vont enfin prendre fin puisque le syndicat des conducteurs de train GDL a conclu un accord salarial avec la Deutsche Bahn.

Les voyageurs ferroviaires ont déjà été durement touchés par les actions revendicatives cette année, allant d’une grève d’une semaine en janvier à une série de grèves d’avertissement en mars.

En plus d’exiger une augmentation de salaire, les conducteurs de train réclament une réduction de la durée du travail de 38 à 35 heures par semaine, sans baisse de salaire.

GDL a rejeté diverses offres de la société publique DB lors d’une série de négociations au cours des cinq derniers mois.

Suite aux négociations fructueuses de lundi, le directeur des ressources humaines de DB, Martin Seiler, a déclaré : « Le conflit était dur, mais nous sommes désormais parvenus à nous mettre d’accord sur un compromis intelligent. »

Qu’attendaient les conducteurs de train allemands des grèves ?

GDL demandait une augmentation de 555 € par mois pour ses salariés, plus un paiement unique pouvant aller jusqu’à 3 000 € pour contrer l’inflation.

DB a déclaré en janvier avoir fait une offre équivalant à une augmentation de 11 pour cent. Il a également indiqué que les travailleurs postés pourraient passer d’une semaine de 38 à 37 heures à partir de 2026, ou recevoir un salaire supplémentaire s’ils souhaitent conserver leurs horaires actuels.

Cependant, les négociations ont été bloquées, ce qui a conduit à de nouvelles grèves qui ont quasiment paralysé le réseau ferroviaire du pays. Le conflit relatif aux négociations collectives s’est poursuivi en février, la DB ayant accepté de réduire progressivement la durée du travail à 36 heures par semaine d’ici 2028 sans réduction de salaire, ce que GDL a refusé.

Les négociations ont repris à la mi-mars, GDL ayant accepté de ne pas faire grève pendant les négociations.

Quel accord a été conclu entre DB et GDL ?

Les deux partis ont annoncé avoir trouvé un accord selon lequel il n’y aura plus de grève des trains du GDL en Allemagne.

De plus amples détails sur l’accord ont été révélés ce matin. DB aurait cédé à la demande d’une semaine de travail de 35 heures, avec une réduction progressive des heures d’ici 2029 sans réduction de salaire. Les heures passeront à 37 heures par semaine en 2026, 36 heures en 2027 et 35,5 en 2028.

Ceux qui choisissent de travailler plus d’heures – jusqu’à 40 heures par semaine – recevront une augmentation de salaire horaire de 2,7 pour cent.

Seiler l’a qualifié de « solution révolutionnaire qui permet la flexibilité, la participation et la transformation ».

Une prime de compensation de l’inflation de 2.850 euros a été convenue, a annoncé la DB dans un communiqué, tandis qu’une augmentation de salaire de 420 euros par mois sera déployée en deux étapes d’ici 2025.

L’accord comprend une « obligation de paix » qui met fin à la possibilité de grèves jusqu’en février 2026 au moins.

Laisser un commentaire

18 + 11 =