Les féminicides en France sont en hausse – malgré les tentatives pour apaiser le problème

Jean Delaunay

Les féminicides en France sont en hausse – malgré les tentatives pour apaiser le problème

Une nouvelle étude révèle que 118 femmes ont été tuées en 2022 et intervient quelques jours seulement après qu’une femme de 42 ans a été agressée et tuée en plein jour dans le village alpin de La croix de la Rochette.

Un rapport publié samedi par le ministère de l’Intérieur révèle que le nombre de femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint en France en 2022 est quasiment stable par rapport à l’année précédente avec 118 féminicides recensés, soit quatre de moins qu’en 2021.

La publication ne commente cependant pas les taux de cette année, et la France avait déjà connu son 77e féminicide cette année, avant le début du mois de septembre.

La femme de 42 ans, policière, a été tuée à coups de machette par son ex-mari jeudi.

Il a été interpellé vendredi et placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête pour « assassinat ».

Le 26 août, un homme soupçonné d’avoir tué son amant dans le Val-de-Marne a été écroué pour violences ayant entraîné la mort sans intention de la provoquer.

Il était déjà connu pour ses actes de violences conjugales.

En moyenne en France, une femme est tuée par son conjoint ou ex-conjoint tous les trois jours.

Statistiquement, les victimes sont le plus souvent de nationalité française, âgées de 30 à 49 ans et plutôt au chômage.

Sur les 118 féminicides signalés en 2022, 37 femmes avaient déjà subi des violences de la part de leur conjoint ou ex-conjoint avant leur décès.

Laisser un commentaire

treize + dix-neuf =