Les élections européennes renversent le gouvernement français

Martin Goujon

Les élections européennes renversent le gouvernement français

PARIS — Le président français Emmanuel Macron a dissous le Parlement et convoqué de nouvelles élections dimanche, après la défaite écrasante de son parti face aux candidats d’extrême droite aux élections européennes.

Le premier tour des élections législatives françaises aura lieu le 30 juin. Le second aura lieu le 7 juillet.

« La France a besoin d’une majorité claire dans la sérénité et l’harmonie. Être Français, dans l’âme, c’est choisir d’écrire l’histoire, sans se laisser guider par elle », a déclaré Macron.

Le Rassemblement national d’extrême droite devrait remporter les élections européennes en France avec 31,5 pour cent des voix, soit plus du double des 15,2 pour cent que le parti libéral Renaissance de Macron devrait remporter.

La part des voix du Rassemblement national a éclipsé le total des deuxième et troisième plus grands partis réunis – les sociaux-démocrates de centre-gauche obtenant environ 14 pour cent, selon les premiers sondages à la sortie des urnes.

La décision de dissoudre l’Assemblée nationale a suscité l’incrédulité des partisans de Macron, plusieurs personnes criant « Oh non » alors qu’il s’adressait à la foule lors d’un discours télévisé depuis le siège de son parti à Paris.

En revanche, les partisans du Rassemblement national ont célébré en liesse l’annonce par Macron de la dissolution du Parlement, ce que le parti avait réclamé alors que l’ampleur de leur victoire devenait évidente.

Ils ont chanté « Dissolution, dissolution ! » alors qu’ils regardaient le discours de Macron lors d’un événement électoral où la leader de longue date du RN et célèbre eurosceptique Marine Le Pen est montée sur scène peu après.

« Je ne peux que saluer cette décision, qui s’inscrit dans la logique et l’architecture de la Ve République », a déclaré Le Pen à ses partisans ravis. Elle a déclaré que le résultat des élections européennes devrait envoyer un message à Bruxelles et « mettre fin à cette époque douloureuse du mondialisme ».

Elle s’est exprimée sur scène aux côtés du principal candidat du Rassemblement national aux élections européennes, Jordan Bardella. Alors qu’elle finissait de parler, plusieurs centaines de personnes ont chanté l’hymne national français, la Marseillaise, brandi les drapeaux tricolores français et se sont rendues au buffet pour prendre davantage de boissons.


Cliquez sur un parti pour former une majorité
Groupe Des places Des places %

Parti populaire européen

186 25,8 %

Socialistes et Démocrates

133 18,5 %

Renouveler

82 11,4 %

Conservateurs et réformistes

70 9,7 %

Identité et démocratie

60 8,3 %

Légumes verts

53 7,4 %

Gauche

36 5,0 %

Non aligné

100 13,9 %
Groupe Des places Des places %

Parti populaire européen

182 24,2 %

Socialistes et Démocrates

154 20,5 %

Libéraux et Démocrates

108 14,4 %

Légumes verts

74 9,9 %

Europe des nations et des libertés

73 9,7 %

Conservateurs et réformistes

62 8,3 %

Nouveaux partis non affiliés

57 7,6 %

Gauche

41 5,4 %
Participation:
50,66%

(+8%)

Source : Parlement européen et L’Observatoire de l’Europe

Laisser un commentaire

trois × 2 =