A graffiti reads

Milos Schmidt

Les cinq hommes les plus riches du monde doublent leur fortune alors que les 60 pour cent les plus pauvres perdent de l’argent, selon Oxfam

La concentration du pouvoir mondial des entreprises et des monopoles contribue à aggraver les inégalités, rendant les plus riches plus riches et les plus pauvres plus pauvres.

Les cinq hommes les plus riches du monde ont plus que doublé leur fortune depuis 2020, tandis que les 60 pour cent les plus pauvres ont perdu de l’argent, selon un rapport d’Oxfam publié lundi à Davos, en Suisse, où se tient chaque année le Forum économique mondial (FEM).

Selon les données de la société de recherche Wealth X, la richesse combinée d’Elon Musk, Bernard Arnault, Jeff Bezos, Larry Ellison et Mark Zuckerberg – les cinq hommes les plus riches du monde – a augmenté de 423,8 milliards d’euros (464 milliards de dollars), soit 114 pour cent. centimes depuis 2020.

Au cours de la même période, les 4,77 milliards de personnes les plus pauvres de la planète ont perdu 0,2 pour cent en termes réels de leur richesse.

Cela signifie que si les milliardaires du monde étaient 3 000 milliards d’euros (3 300 milliards de dollars) plus riches en 2023 qu’en 2020 – avec une croissance de leur richesse trois fois plus rapide que le taux d’inflation –, près de cinq milliards de personnes se sont appauvries.

Selon le réseau international, l’énorme fossé entre les riches et les pauvres va probablement continuer à se creuser, conduisant à la création du tout premier milliardaire au monde d’ici une décennie.

En revanche, la pauvreté mondiale ne sera pas éradiquée avant 230 ans, estime Oxfam.

Les inégalités existantes sont en partie dues à la concentration du pouvoir entre les mains de ceux qui ont intérêt à réaliser un maximum de profits pour eux-mêmes plutôt qu’à redistribuer les richesses entre les travailleurs et la société.

Selon le rapport d’Oxfam, sept des dix plus grandes entreprises mondiales ont soit un PDG milliardaire, soit un milliardaire comme dirigeant, tandis que les 1 pour cent les plus riches du monde possèdent 43 % de tous les actifs financiers mondiaux.

Ce même 1 % des plus riches émet autant de pollution carbonée, à l’échelle mondiale, que les deux tiers les plus pauvres de l’humanité.

Ce n’est pas non plus un hasard si les personnes les plus riches du monde sont toutes des hommes.

Selon Oxfam, les hommes possèdent à l’échelle mondiale 95 900 milliards d’euros (105 000 milliards de dollars) de richesse de plus que les femmes.

Le réseau estime qu’il faudrait 1 200 ans à une travailleuse du secteur sanitaire et social pour gagner ce que gagne en moyenne un PDG des plus grandes entreprises du Fortune 100 en un an.

Laisser un commentaire

treize + 3 =