Les chefs militaires de la CEDEAO discuteront du coup d'État au Niger lors du sommet du Ghana

Jean Delaunay

Les chefs militaires de la CEDEAO discuteront du coup d’État au Niger lors du sommet du Ghana

La réunion intervient une semaine après que la CEDEAO a déclaré qu’une force en attente pourrait être utilisée pour résoudre la crise au Niger.

Les chefs militaires du bloc ouest-africain de la CEDEAO doivent se réunir au Ghana jeudi pour discuter d’une éventuelle intervention pour résoudre le coup d’État au Niger.

Le président Mohamed Bazoum est assigné à résidence avec sa femme et son fils depuis que la junte armée l’a renversé le 26 juillet.

Gbemiga Olamikan/Copyright 2023 AP.  Tous droits réservés
Dossier- Le président nigérien Mohamed Bazoum sourit avant un déjeuner de travail avec le président français Emmanuel Macron, le 16 février 2023 à l’Elysée à Paris.

La CEDEAO, soutenue par la France et les États-Unis, a déclaré que les dirigeants de la junte devraient rétablir le président démocratiquement élu au pouvoir.

Cette rencontre, initialement prévue le 12 août, avait été reportée et aura finalement lieu les 17 et 18 août à Accra, la capitale ghanéenne, selon une source militaire régionale et une source au sein de la CEDEAO.

Elle se tiendra une semaine après la décision de l’organisation de déployer une « force en attente » pour restaurer le président Mohamed Bazoum.

La Russie et le Mali

Mardi, lors d’une conversation téléphonique, le président russe Vladimir Poutine et son homologue malien Assimi Goïta, arrivés au pouvoir par un putsch en 2020, ont souligné « l’importance de régler la situation » au Niger, « uniquement par des moyens politico-diplomatiques pacifiques ». .

Le Mali, pays voisin du Niger, a très vite manifesté sa solidarité avec les militaires au pouvoir à Niamey.

Ces derniers ont également haussé le ton lundi soir face à la menace d’une intervention armée.

Ils ont rappelé l’ambassadeur du Niger à Abidjan pour « consultation », après des propos du président ivoirien Alassane Ouattara qui, selon eux, « s’est excusé pour l’action armée » contre leur pays.

Laisser un commentaire

trois × quatre =