Tesla remains the world

Jean Delaunay

Les actions de Tesla grimpent alors que les livraisons du deuxième trimestre dépassent les estimations

Tesla a annoncé que les livraisons de véhicules électriques (VE) au deuxième trimestre étaient meilleures que les estimations des analystes, mais a enregistré une deuxième baisse annuelle consécutive, en partie imputée à la fermeture d’une usine allemande.

Les actions de Tesla ont bondi de 10% mardi, grâce à des livraisons de voitures meilleures que prévu au deuxième trimestre, malgré une deuxième baisse consécutive sur un an. Bien que la faiblesse de la demande et la concurrence féroce aient contribué au ralentissement des ventes, la production de voitures abordables de Tesla et son segment de stockage d’énergie pourraient stimuler la croissance future.

Les livraisons de véhicules électriques de Tesla au deuxième trimestre chutent moins que prévu

Tesla a livré 443 956 véhicules électriques au deuxième trimestre, dépassant l’estimation moyenne de Wall Street de 439 302. Ce chiffre représente toutefois une baisse de 4,8 % par rapport au même trimestre de l’année dernière, après une baisse de 8,5 % en glissement annuel au premier trimestre. Ces baisses consécutives marquent la plus longue séquence de pertes en termes de livraisons trimestrielles depuis 2012.

Le constructeur de véhicules électriques basé à Austin a également annoncé la production de 410 831 voitures au deuxième trimestre, soit une baisse de 14 % par rapport à la même période l’année dernière, après une baisse annuelle de 12,5 % au premier trimestre. Tesla a attribué ce ralentissement à la fermeture d’une usine en Allemagne en raison d’incendies criminels et de perturbations des expéditions suite aux émeutes de la mer Rouge au premier trimestre. Cependant, il n’a pas fourni de détails sur le ralentissement au deuxième trimestre.

Néanmoins, les chiffres de livraison meilleurs que prévu ont apaisé les craintes selon lesquelles le plus grand fabricant mondial de véhicules électriques pourrait perdre sa couronne au profit de son rival chinois, BYD, qui a annoncé un nombre record de livraisons de voitures lundi. Le constructeur automobile chinois a vendu 426 000 véhicules purement électriques, réduisant ainsi l’écart entre les deux constructeurs. BYD a dépassé Tesla en termes de livraisons de voitures et est devenu le plus grand vendeur de véhicules électriques au cours du dernier trimestre 2023.

Les défis d’une concurrence féroce en Chine

La Chine est le deuxième plus grand marché de Tesla, représentant plus de 20 % de son chiffre d’affaires. Cependant, la concurrence croissante des rivaux locaux et le ralentissement économique chinois ont eu un impact sur la croissance de Tesla. Selon la China Passenger Car Association (PCA), les expéditions de Tesla depuis son usine de Shanghai ont chuté de 24,2 % en glissement annuel en juin, marquant la quatrième baisse cette année. Dans le même temps, les subventions du gouvernement chinois encouragent les consommateurs à se tourner davantage vers les véhicules à énergie nouvelle (NEV). Les données de la PCA indiquent que les ventes de NEV devraient augmenter de 28 % en glissement annuel en juin.

Malgré les baisses de prix de Tesla depuis 2023, sa part de marché haut de gamme s’est érodée à mesure que les consommateurs se tournent vers des véhicules électriques et hybrides plus abordables fabriqués par ses concurrents, en particulier BYD. De plus, le manque de variété de Tesla la rend moins compétitive que ses homologues chinoises. BYD lance continuellement de nouveaux modèles pour répondre à la demande des ménages locaux et met à niveau sa technologie pour réduire les coûts. Les ventes de véhicules électriques purs de BYD ont augmenté de 13 % en glissement annuel au deuxième trimestre. D’autres concurrents, comme Geely, ont également vu leurs ventes augmenter de 41 % en glissement annuel au premier semestre 2024.

Tesla reste le constructeur de véhicules électriques le plus valorisé au monde

Tesla reste le plus grand constructeur mondial de véhicules électriques, avec une capitalisation boursière de 734,25 milliards de dollars (683,54 milliards d’euros) à la clôture du marché mardi. Bien que les actions de Tesla aient chuté de 7,5 % cette année, elles ont rebondi de 65 % depuis la publication des résultats du premier trimestre. Les investisseurs sont optimistes quant au potentiel de Tesla à lancer des véhicules électriques abordables, car le PDG Elon Musk a annoncé son intention d’accélérer la production de masse au premier semestre 2025, au lieu du second semestre.

En avril, Tesla a annoncé son intention de réduire ses effectifs mondiaux de plus de 10 % dans un contexte de ralentissement de la croissance et d’intensification de la guerre des prix dans le secteur des véhicules électriques.

La croissance de l’activité de stockage d’énergie de Tesla s’est accélérée, le chiffre d’affaires du segment ayant augmenté de 7 % au premier trimestre pour atteindre un niveau record de 1,64 milliard de dollars (1,53 milliard d’euros), et les déploiements énergétiques atteignant un record de 4,1 GWh. Elon Musk s’attend à une croissance continue de cette division.

De plus, la capacité de formation de l’intelligence artificielle de Tesla a presque doublé par rapport à la même période, atteignant un niveau record. Lors de l’assemblée générale annuelle des actionnaires, Elon Musk s’est dit confiant quant au fait que les robots humanoïdes Optimus de la société pourraient faire grimper la valorisation boursière de Tesla à 25 000 milliards de dollars (23 270 milliards d’euros). Il a également prévu que la production hebdomadaire de Cybertrucks pourrait atteindre 1 300 unités.

Laisser un commentaire

18 + douze =