Le Verbier Festival en Suisse atteint les sommets

Jean Delaunay

Le Verbier Festival en Suisse atteint les sommets

Situé dans les magnifiques Alpes suisses, Cult rend compte du prestigieux Verbier Festival.

Depuis bientôt 30 ans, le Verbier Festival anime les collines au son de la musique.

Tenu dans les glorieuses Alpes suisses, ce cadre époustouflant accueille le meilleur du monde de la musique classique et ses jeunes talents émergents.

Fondateur et directeur du Verbier Festival, Martin Engströma déclaré à L’Observatoire de l’Europe : « Nous avons environ 300 jeunes musiciens entre 15 et 30 ans qui travaillent ici à Verbier. Ils viennent tous de différents pays, et aussi de Russie, et aussi d’Ukraine, et nous ne sommes pas aveugles à ce qui se passe autour de nous – donc nous vivons avec la réalité, et nous devons en faire partie. »

« Concert pour la paix »

Le festival s’est ouvert par un soi-disant « Concert symphonique pour la paix ». Mettant en vedette de la musique de compositeurs russes et ukrainiens, le spectacle a été dirigé par le maestro italien Gianandrea Noseda et mettait en vedette la pianiste ukrainienne Anna Fedorova..

« Cette année, être invitée à se produire à l’ouverture du festival signifiait vraiment beaucoup », a déclaré Fedorova.

« La musique est quelque chose à laquelle nous pouvons tous nous accrocher, et quelque chose qui nous donne de l’espoir et de la force pour traverser ces moments difficiles. Et j’aime la musique de Chostakovitch, j’aime la musique de Rodion Shchedrin, j’aime la musique de Sergei Rachmaninov et eux-mêmes étaient et sont des gens pour la paix, contre la violence, ils n’auraient jamais soutenu ce qui se passe actuellement du côté de la Russie », a-t-elle expliqué.

Musique d’altitude

Ascendant vers les cieux, l’une des choses qui rend Verbier si spéciale est qu’elle propose des concerts à haute altitude.

A plus de 2000 mètres la section cuivres de l’orchestre junior du festival a vraiment atteint les notes aiguës, quelque chose qui a clairement résonné avec leur public. Plus bas sur la colline, les visiteurs peuvent assister à des masterclasses organisées pour la prestigieuse académie du festival. Ceux-ci sont conçus pour repérer les jeunes musiciens les plus prometteurs du monde entier pour le programme Solistes et Ensembles de Verbier.

De retour dans le village même de Verbier, les rues sont également animées. Cette année a vu un concert en plein air du groupe ougandais primé et de l’association caritative Brass for Africa. Les musiciens de l’ONG, issus de milieux défavorisés, sont également professeurs de musique et de savoir-être. Brass for Africa fait partie de la série UNLTD du festivalqui vise à mettre en lumière les talents musicaux émergents.

Le tubiste du groupe, Nabakooza Sumayya, a déclaré à L’Observatoire de l’Europe : « Nous sommes très heureux parce que nous avons remarqué que malgré la différence de musique, parce que beaucoup de gens ici jouent de la musique classique, nous sommes venus ici avec notre style africain et ils l’aiment vraiment. avenir meilleur. »

Si le Verbier Festival est classique dans l’âme, la tendance à embrasser d’autres genres musicaux semble devoir se poursuivre. Le festival se déroule jusqu’au dimanche 31 juillet.

Laisser un commentaire

cinq + seize =