Preparación de las elecciones francesas, segunda ronda

Jean Delaunay

Le second tour des élections législatives en France expliqué

Les électeurs français se sont rendus aux urnes dimanche pour le second tour de ce qui est considéré comme des élections législatives anticipées cruciales qui pourraient produire le premier gouvernement d’extrême droite du pays depuis la Seconde Guerre mondiale.

Pourquoi ces élections ont-elles lieu ?

Le président Emmanuel Macron a pris un pari risqué le 9 juin après que son parti Renew a perdu lourdement face au Rassemblement national d’extrême droite de Marine Le Pen aux élections européennes.

Le Rassemblement national a recueilli plus de 31 % des voix ce soir-là, tandis que Renew n’a obtenu qu’un peu plus de 14 %.

Il a dissous l’Assemblée nationale et convoqué des élections anticipées quelques heures plus tard, en déclarant : « J’ai décidé de vous redonner le choix de notre avenir parlementaire en votant. »

Un électeur dépose son bulletin dans un bureau de vote à Rennes, le 30 juin 2024
Un électeur dépose son bulletin dans un bureau de vote à Rennes, le 30 juin 2024

Que s’est-il passé au premier tour ?

Lors du premier tour de scrutin, qui a eu lieu le 30 juin, aucun parti n’a franchi le seuil de 289 sièges nécessaire à une victoire absolue.

Le Rassemblement national a recueilli un peu plus de 33,1 % des suffrages exprimés, soit environ trois points de pourcentage de moins que les prévisions des sondages, mais reste néanmoins le grand vainqueur.

Pour la première fois, le parti est arrivé en tête dès le premier tour de scrutin après avoir presque doublé son soutien depuis la dernière élection de l’Assemblée nationale en France en 2022.

La coalition « Ensemble » de Macron a obtenu un peu moins de 21 % des voix, en baisse par rapport au niveau atteint lors des élections législatives de 2022.

Les partis de gauche ont obtenu des résultats relativement bons.

Le Nouveau Front populaire, une alliance du Parti socialiste, des Verts et de la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon, formée après l’appel aux élections, a recueilli 28 % des voix, soit une légère amélioration par rapport aux 25,7 % atteints par le NUPES, la coalition équivalente, en 2022.

Le président français Emmanuel Macron et son épouse Brigitte Macron se tiennent dans l'isoloir avant de voter au Touquet-Paris-Plage, le 30 juin 2024
Le président français Emmanuel Macron et son épouse Brigitte Macron se tiennent dans l’isoloir avant de voter au Touquet-Paris-Plage, le 30 juin 2024

Quels partis sont en lice ?

Plusieurs partis sont en lice, mais la course se jouera essentiellement entre quatre principaux prétendants.

Le Rassemblement national d’extrême droite et ses alliés, le Nouveau Front populaire de gauche, l’alliance centriste « Ensemble » et les conservateurs Les Républicains.

Que se passe-t-il dimanche ?

Les électeurs de toute la France et des territoires d’outre-mer peuvent voter pour 501 des 577 sièges de l’Assemblée nationale, la chambre basse et la plus importante des deux chambres du Parlement français.

Au cours de la semaine frénétique entre les deux tours, plus de 200 candidats du centre et de gauche se sont retirés des élections pour augmenter les chances de leurs rivaux modérés et tenter d’empêcher les candidats du Rassemblement national de gagner.

Les derniers sondages préélectoraux laissent penser que cette tactique a peut-être diminué les chances de l’extrême droite d’obtenir une majorité absolue. Mais le parti de Le Pen bénéficie d’un soutien plus large et plus profond que jamais, et c’est aux électeurs de décider.

Les électeurs des territoires d’outre-mer et les Français de l’étranger ont commencé à voter samedi.

Une voiture passe devant des affiches électorales à Strasbourg, le 27 juin 2024
Une voiture passe devant des affiches électorales à Strasbourg, le 27 juin 2024

Quels sont les résultats possibles ?

Les sondages suggèrent que le Rassemblement national obtiendrait probablement le plus grand nombre de sièges à la prochaine Assemblée nationale, ce qui serait une première historique.

S’il obtient la majorité absolue de 289 sièges, Macron devrait nommer le président du Rassemblement national, Jordan Bardella, au poste de Premier ministre. Bardella pourrait alors former un gouvernement et Macron et lui-même partageraient le pouvoir dans un système appelé « cohabitation ».

Si le parti ne remporte pas la majorité mais dispose néanmoins d’un grand nombre de sièges, Macron pourrait quand même nommer Bardella, bien que le Rassemblement national pourrait refuser par crainte de voir son gouvernement éjecté par une motion de censure.

Macron pourrait également chercher à construire une coalition avec les modérés et éventuellement choisir un Premier ministre de centre-gauche.

S’il n’y a pas de parti politique doté d’un mandat clair pour gouverner, Macron pourrait nommer un gouvernement d’experts indépendants des partis politiques. Un tel gouvernement s’occuperait probablement principalement des affaires courantes liées au fonctionnement de la France.

Mais ce qui complique les choses, c’est que toutes ces options nécessitent l’approbation du Parlement.

Si les négociations politiques durent trop longtemps entre les vacances d’été et les Jeux olympiques de Paris, le gouvernement centriste de Macron pourrait conserver un gouvernement de transition en attendant de nouvelles décisions.

Vue générale de l'Assemblée nationale à Paris, le 11 décembre 2023
Vue générale de l’Assemblée nationale à Paris, le 11 décembre 2023

Comment fonctionne la cohabitation ?

Si une force d’opposition obtient la majorité, Macron serait contraint de nommer un Premier ministre appartenant à cette nouvelle majorité. Dans le cadre de ce système de « cohabitation », le gouvernement mettrait en œuvre des politiques divergentes des projets du président.

La République française moderne a connu trois cohabitations, la dernière sous le président conservateur Jacques Chirac, avec le Premier ministre socialiste Lionel Jospin, de 1997 à 2002.

Le Premier ministre est responsable devant le Parlement, dirige le gouvernement et présente les projets de loi.

Le président est affaibli sur le plan intérieur par la cohabitation, mais conserve certains pouvoirs en matière de politique étrangère, d’affaires européennes et de défense et est chargé de négocier et de ratifier les traités internationaux. Il est également le commandant en chef des forces armées du pays et détient les codes nucléaires.

Des gens défilent devant un panneau électoral à Rennes, le 30 juin 2024
Des gens défilent devant un panneau électoral à Rennes, le 30 juin 2024

Que se passe-t-il en cas de parlement sans majorité absolue ?

Bien que cela ne soit pas rare dans d’autres pays européens, la France moderne n’a jamais connu de parlement sans parti dominant.

Une telle situation exige que les parlementaires parviennent à un consensus entre les partis pour s’accorder sur les positions du gouvernement et la législation. La politique conflictuelle de la France et les profondes divisions sur les impôts, l’immigration et la politique au Moyen-Orient rendent cette tâche particulièrement difficile.

Cela pourrait remettre en cause les promesses de Macron de réformer les allocations chômage ou de légaliser les procédures de fin de vie pour les malades en phase terminale, entre autres réformes. Cela pourrait également rendre l’adoption d’un budget plus difficile.

Un électeur dépose son bulletin dans un bureau de vote pour le premier tour des élections législatives à Paris, le 30 juin 2024
Un électeur dépose son bulletin dans un bureau de vote pour le premier tour des élections législatives à Paris, le 30 juin 2024

Quand connaîtrons-nous les résultats ?

Les bureaux de vote ouvrent dans tout le pays à 8 heures, heure locale, et ferment à 18 heures dans les villes et les petites villes et à 20 heures dans les grands centres urbains.

Les sondeurs émettront des projections initiales à l’échelle nationale basées sur les premiers résultats partiels des bureaux de vote juste après leur fermeture. Ces sondages de sortie sont généralement fiables.

Le décompte des voix est rapide et le résultat pourrait être connu dès dimanche soir ou, au plus tard, aux premières heures de lundi.

Laisser un commentaire

2 × 1 =