Le Royaume-Uni et la Turquie augmentent tous deux leurs taux d'intérêt pour contrôler l'économie

Jean Delaunay

Le Royaume-Uni et la Turquie augmentent tous deux leurs taux d’intérêt pour contrôler l’économie

Le Royaume-Uni et la Turquie ont tous deux annoncé des augmentations du taux d’emprunt dans le but de stabiliser l’économie, mais suscitant des craintes britanniques d’une récession

La Banque d’Angleterre a augmenté ses coûts d’emprunt plus que prévu jeudi, ce qui frappera durement les emprunteurs et fait craindre que l’économie britannique ne se dirige vers une récession.

L’augmentation d’un demi-point est la 13e hausse consécutive de la banque et le double de ce que les économistes avaient prévu.

Les chiffres de mercredi ont montré que l’inflation au Royaume-Uni se maintenait de manière inattendue à 8,7%, alimentant les inquiétudes quant aux perspectives des prix après les prévisions d’une légère baisse à 8,4%.

Pendant ce temps, la banque centrale de Turquie a presque doublé son principal taux d’intérêt dans un revirement majeur par rapport aux politiques économiques non conventionnelles initialement promues par le président Recep Tayyip Erdogan.

La banque a relevé son taux directeur de 8,5% à 15% après avoir promis de « simplifier et d’améliorer » les politiques que les gouvernements précédents d’Erdogan avaient utilisées pour tenter de surmonter la pire crise économique de la Turquie depuis les années 1990.

Il a ajouté que ce n’était que le début d’un processus visant à ramener le taux d’inflation annuel de la Turquie de près de 40% à des chiffres uniques « dès que possible ».

Le taux d’inflation annuel de la Turquie a atteint 85% à la fin de l’année dernière et la banque centrale a épuisé la plupart de ses réserves pour tenter de soutenir la lire qui a baissé de 90% par rapport au dollar sur 10 ans.

Laisser un commentaire

2 + deux =