Swedish prime minister speaking in Stockholm

Jean Delaunay

Le Premier ministre suédois à propos de la fusillade : « Une autre ligne a été franchie »

Tir à Stockholm : le Premier ministre déclare qu' »une autre ligne a été franchie » après que son fils a vu son père se faire tirer dessus lors d’une confrontation.

Un Polonais de 39 ans a été mortellement abattu à la suite d’un affrontement avec un groupe de jeunes à Stockholm, mercredi 10 avril au soir. La nationalité de l’homme a été confirmée jeudi par son beau-frère à l’Agence de presse polonaise (PAP). .

L’incident s’est produit alors que l’homme et son fils de 12 ans se rendaient à une piscine du quartier de Skarholmen à Stockholm. Les rapports suggèrent qu’ils ont rencontré un groupe de jeunes dans un passage souterrain, ce qui a conduit à un échange verbal entre l’homme et les adolescents. La situation s’est aggravée, entraînant un coup de feu mortel qui a coûté la vie à l’homme, dont son propre fils a été témoin.

S’exprimant sur les lieux de la fusillade, Ulf Kristersson, le Premier ministre suédois, a déclaré : « C’est une sorte d’attitude inhumaine et animale. Nous ne pouvons tout simplement pas avoir cela. »

« Oui, à sa manière, abattre une personne qui n’a rien à voir avec tout cela. Devant son fils, un enfant. C’est une cruauté qui, je pense, est… difficile à décrire. C’est une cruauté inimaginable. C’est une sorte d’attitude inhumaine et animale. Nous ne pouvons tout simplement pas avoir cela.

« J’ai parlé à beaucoup de gens ici aujourd’hui et beaucoup ressentent une grande tristesse, un désespoir mais aussi une énorme colère en fait. Et notamment contre vous, les politiciens. Ils pensent que vous venez ici et dites de belles paroles et que vous venez quand il y a des élections, mais ils ne le font pas. « Je ne pense pas qu’il se passe assez de choses. Que voulez-vous dire à ceux qui ressentent cela? »

« Tout d’abord, je comprends parfaitement la colère. Il n’y a pas d’autre réaction humaine que celle-là. Mais je veux aussi dire que je suis venu ici pour montrer mon respect pour parler à mes proches, mais aussi pour leur dire ce que nous faisons maintenant. Nous sommes maintenant Nous faisons tout ce que nous avons dit que nous ferions et tout ce qui est nécessaire. Nous le faisons avec force. Nous le faisons avec la rapidité que la Constitution permet. Nous le poussons même, alors certains pensent que nous le faisons trop. Mais nous faisons tout cela et je suis déterminé. Ce problème sera résolu, mais nous ne devons pas hésiter maintenant. Maintenant, nous ferons tout ce qu’il faut pour arrêter ces tueurs qui détruisent la vie de tant de personnes.

Laisser un commentaire

neuf − 2 =