Le PIB allemand recule de 0,6% cette année

Jean Delaunay

Le PIB allemand recule de 0,6% cette année

De nouvelles prévisions prévoient une contraction de la production économique allemande globale cette année, principalement en raison d’une reprise plus lente que prévu de l’industrie et de la consommation privée.

L’Allemagne a du mal à retrouver son rôle de moteur économique de l’UE.

Selon cinq instituts économiques qui fournissent leurs prévisions communes deux fois par an, le PIB du pays devrait diminuer de 0,6 en 2023, alors que la hausse des taux d’intérêt pèse sur l’économie et que l’inflation élevée déprime la consommation.

La précédente prévision, faite au printemps 2023, prévoyait une stagnation.

« La principale raison de cette révision est que l’industrie et la consommation privée se redressent plus lentement que prévu au printemps », explique Oliver Holtemöller, vice-président et chef du département de macroéconomie à l’Institut de recherche économique de Halle (IWH).

L’Allemagne est en récession depuis plus d’un an, principalement en raison de la forte hausse des prix de l’énergie en 2022. La perte de sources de gaz naturel bon marché, comme la Russie, a mis les industries à forte intensité énergétique du pays dans une situation difficile.

L’inflation des prix à la consommation a aggravé la situation, atteignant plus de 8 %, laissant la consommation intérieure à un niveau bas. Parallèlement, les taux d’intérêt élevés ont frappé très durement le secteur de la construction.

La confiance des entreprises est faible, en partie à cause de l’incertitude politique accrue.

Dans l’ensemble, les indicateurs suggèrent que la production a de nouveau chuté sensiblement au troisième trimestre 2023.

De belles nouvelles à l’horizon

Cependant, les augmentations de salaires ont suivi la hausse des prix, les prix de l’énergie ont chuté et les exportateurs ont partiellement répercuté la hausse de leurs coûts, ce qui signifie que le pouvoir d’achat est revenu, selon les économistes. Le ralentissement devrait donc s’atténuer d’ici la fin de l’année.

Au cours du dernier trimestre de l’année, la croissance devrait reprendre, avec une modeste expansion de 0,2 %.

Pour 2024, les instituts prévoient une croissance du PIB de 1,3 %, contre 1,5 % auparavant. Pour 2025, une croissance du PIB de 1,5 % est prévue.

Les prévisions économiques conjointes sont l’un des principaux indicateurs à suivre par le ministère de l’Économie du pays, préparées par l’Institut ifo, l’Institut de recherche économique de Halley, l’Institut de Kiel pour l’économie mondiale, le RWI – Institut Leibniz de recherche économique et l’Institut autrichien de recherche économique. Institut de recherche économique.

Laisser un commentaire

neuf + un =