An installation created by the Milan

Jean Delaunay

Le nombre de migrants morts et disparus en Méditerranée en janvier est le double de celui de l’année dernière

Le bilan de la dangereuse traversée de la mer Méditerranée continue de s’alourdir.

Près de 100 migrants sont morts ou ont disparu en Méditerranée centrale et orientale au mois de janvier, soit plus du double du nombre signalé à la même période l’année dernière.

Les conclusions ont été rapportées lundi par l’agence des Nations Unies pour les migrations, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), lors du sommet Italie-Afrique à Rome.

Le jour de l’ouverture, la Première ministre italienne Giorgia Meloni a présenté un plan pour le développement de l’Afrique qui, espère son gouvernement, freinera la migration du continent vers l’Europe.

« Le dernier bilan de décès et de disparitions nous rappelle brutalement qu’une approche globale incluant des voies sûres et régulières (…) est la seule solution qui bénéficiera aux migrants et aux États », a déclaré Amy Pope, directrice générale de l’OIM. lors du sommet.

Selon les chiffres de l’OIM, le nombre de migrants décédés en mer Méditerranée a considérablement augmenté au cours de l’année écoulée. Le projet Missing Migrants de l’organisation a révélé que 3 041 migrants sont morts ou ont disparu en mer Méditerranée en 2023, soit une forte augmentation par rapport aux 2 411 de 2022 et le nombre le plus élevé depuis 2017.

Depuis 2014, un total de 28 893 migrants sont morts ou ont disparu en mer Méditerranée, rapporte l’OIM. L’itinéraire avec le plus grand nombre de migrants morts et disparus est celui qui traverse la Méditerranée centrale, avec 22 824.

Le dernier incident signalé s’est produit au large de Torre Salsa, à Agrigente, sur l’île italienne de Sicile. Une personne, de nationalité tunisienne, est décédée noyée.

Laisser un commentaire

quinze + 10 =