Palestinians are trying to leave central Gaza and return to their homes in the north of the strip, in defiance of an Israeli military warning not to.

Jean Delaunay

Le Hamas rejette la dernière proposition de trêve à Gaza et exige un cessez-le-feu permanent

Le Hamas a déclaré avoir remis sa réponse aux médiateurs en Égypte et au Qatar. Il a déclaré que tout accord devait mettre fin à la guerre israélienne à Gaza.

Un communiqué du Mossad, l’agence de renseignement israélienne, a déclaré : « Le rejet de la proposition des trois médiateurs, qui comportait la plus grande flexibilité de la part d’Israël, prouve que (Yahya) Sinwar ne veut pas d’accord humanitaire et que le retour des otages est continue d’exploiter les tensions avec l’Iran et s’efforce d’unir les secteurs et de parvenir à une escalade générale dans la région.

La déclaration a été publiée sur la page Web du Cabinet du Premier ministre. Yahya Sinwar est le plus haut responsable du Hamas à Gaza et le dirigeant de facto du territoire.

Le communiqué indique également qu’Israël continuera à s’efforcer d’atteindre « les objectifs de la guerre avec le Hamas avec toute la force, et ne négligera aucun effort pour rapatrier immédiatement les 133 otages de Gaza ».

Les bombardements fréquents de la bande de Gaza par Israël ont décimé des maisons et des entreprises sur tout le territoire et entraîné le déplacement d’environ 1,9 million de Palestiniens, selon l’ONU.

Beaucoup de ceux qui se sont réfugiés dans le centre de Gaza défient les avertissements répétés de l’armée israélienne de ne pas rentrer chez eux dans le nord de la bande, leur disant que cela reste une zone de guerre.

Une vidéo capturée par Associated Press dimanche montrait des dizaines de familles déplacées se dirigeant vers le nord en empruntant la route côtière de Rashid, l’une des deux principales artères reliant le sud de Gaza au nord. La plupart étaient debout, tandis que d’autres prenaient des charrettes tirées par des ânes.

La Palestinienne déplacée Hanaa Abu Humaeidan de Jabaliya a déclaré que sa vie dans le centre de Gaza était « très misérable ».

« Toutes les nécessités de la vie sont inexistantes dans cette région, et bien sûr nous sommes privées de nos enfants, de nos maris et de nos familles. Nous sommes privés de tous les plaisirs de la vie et nous essayons, à nos risques et périls, de retourner dans les endroits où nous étions auparavant et de rencontrer nos familles et nos enfants qui y sont restés et de rencontrer nos proches.

Areej Abu Ouda souhaite rentrer chez lui, au camp de réfugiés de Shati, également situé dans le nord.

« Nous voulons nos maisons. Nous voulons nos vies. Nous voulons revenir, que ce soit avec ou sans trêve. Nous voulons revenir. C’est assez. Nous nous ennuyons et nous sommes fatigués.

Le nord de Gaza, y compris la ville de Gaza, a été la première cible de l’opération israélienne contre le Hamas.

L’armée israélienne a bouclé la moitié nord de la bande de Gaza et forcé des centaines de milliers de Palestiniens à quitter leurs maisons et à se diriger vers le sud de Gaza.

Dans ses efforts pour « éradiquer » le Hamas, le ministère de la Santé de Gaza a déclaré que les troupes israéliennes avaient tué au moins 33 729 Palestiniens.

L’armée israélienne (FDI) a déclaré avoir tué jusqu’à 13 000 combattants et alliés du Hamas.

Le conflit a été déclenché lorsque le Hamas a envahi Israël le 7 octobre et tué 1 139 Israéliens et étrangers. Les hommes armés ont également kidnappé 253 Israéliens et étrangers, dont certains sont morts à Gaza ou ont été libérés.

Laisser un commentaire

douze − onze =