Le financement des start-ups en Europe est réduit de moitié, mais ce n'est pas si mal car l'IA offre une lueur d'espoir

Jean Delaunay

Le financement des start-ups en Europe est réduit de moitié, mais ce n’est pas si mal car l’IA offre une lueur d’espoir

Cette baisse est principalement due au fait que les entreprises en phase de développement ont retardé leurs levées de fonds, ainsi qu’à un rythme de déploiement plus lent par les investisseurs.

Les investissements dans les start-ups européennes sont tombés à 45 milliards de dollars (plus de 40 milliards d’euros) cette année, en baisse de 55 % par rapport à 2021, alors que les investisseurs peinent à lever des liquidités, selon les données de la société de capital-risque Atomico.

Cette baisse est principalement due au fait que les entreprises en phase de développement ont retardé leurs levées de fonds, ainsi qu’à un rythme de déploiement plus lent par les investisseurs, selon le rapport « State of European Tech ». En 2022, les capitaux investis en Europe s’élevaient à 82 milliards de dollars (75 milliards d’euros).

Le rapport, publié mardi, montre que le financement global des entreprises européennes financées par du capital-risque devrait diminuer de 45 % en 2023 par rapport à l’année dernière.

« Certaines des startups qui ont levé des sommes importantes en 2021/début 2022 pour atteindre leur valorisation d’un milliard de dollars verront leur valorisation chuter en dessous de la barre du milliard de dollars », a déclaré Tom Wehmeier, associé chez Atomico.

« Je m’attends à ce que cela se produise davantage l’année prochaine, car ces entreprises seront probablement à court de piste à ce stade et devront revenir sur le marché en 2024 ou 2025 pour survivre », a-t-il déclaré.

Sur la période de cinq ans comprise entre 2018 et 2022, un total de 257 entreprises technologiques européennes ont atteint une valorisation d’un milliard de dollars, dont plus de 150 en 2021 et 2022, selon Atomico.

Cependant, les cycles de financement en Europe seront encore 18 % plus élevés qu’en 2020, un an avant le boom des investissements technologiques de 2021. En comparaison, les États-Unis, la Chine et d’autres pays sont en passe d’atterrir à plat ou en dessous des chiffres de 2020, selon le rapport. dit.

« Si l’on considère à quel point ces deux années ont été surchauffées, le fait que nous soyons en hausse par rapport à 2020 suggère que l’Europe va dans la bonne direction, d’autant plus qu’elle est la seule région du monde à être en hausse depuis 2020 », a déclaré Wehmeier.

Une autre lueur d’espoir pour les start-ups est l’intelligence artificielle, puisque le rapport montre que 11 sociétés d’IA ont levé des méga-tours de financement de 100 millions de dollars (91 millions d’euros) ou plus.

Laisser un commentaire

vingt − dix-sept =