Protests against Germany

Jean Delaunay

Le festival du film de la Berlinale marqué par des manifestations « antisémites »

Un certain nombre de discours ont été prononcés lors de la cérémonie de clôture du festival du film de Berlin, accusant Israël de génocide dans sa guerre contre le Hamas.

Le festival du film de Berlin s’est retrouvé dimanche au centre d’une polémique, après que plusieurs artistes ont accusé Israël d’avoir commis le génocide à Gaza lors de la cérémonie de remise des prix samedi soir.

« L’antisémitisme n’a pas sa place à Berlin, et cela vaut aussi pour les artistes », a déclaré le maire de Berlin Kai Wegner sur son compte X. « Ce qui s’est passé hier à la Berlinale était une perspective intolérable », a-t-il ajouté, demandant des comptes à la direction du festival.

Les cinéastes présents à la cérémonie de remise des prix samedi soir ont accusé Israël de génocide. L’offensive aérienne et terrestre d’Israël a chassé environ 80 % de la population de Gaza de ses foyers, exposant des centaines de milliers de personnes au risque de famine et de propagation de maladies. Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, affirme que 29 692 Palestiniens ont été tués dans la guerre, dont les deux tiers sont des femmes et des enfants.

Les commentaires n’ont pas abordé l’attaque du Hamas du 7 octobre, qui a déclenché la guerre.

Le cinéaste américain Ben Russel, primé pour son film Direct Action, co-réalisé avec le Français Guillaume Cailleau, est monté sur scène portant un keffieh palestinien – un couvre-chef protecteur pour la tête et le visage largement considéré comme un symbole du nationalisme palestinien.

Le documentariste palestinien Basel Adra a remporté un prix pour No Other Land, un film sur l’expulsion des Palestiniens de Cisjordanie. Il a également accusé Israël de « massacre » et critiqué les ventes d’armes allemandes à l’État juif.

Helge Lindh, député du parti social-démocrate (SPD) du chancelier Olaf Scholz, a qualifié les réactions à ces commentaires de « choquantes ». « J’ai honte de voir des gens dans mon pays applaudir aux accusations de génocide contre Israël », a-t-il déclaré au journal allemand Die Welt.

Le Festival du Film de Berlin est principalement financé par le gouvernement allemand. L’Allemagne a clairement exprimé sa position contre l’antisémitisme alors que la guerre entre Israël et le Hamas se poursuit.

Dans une déclaration à l’Agence France-Presse, la Berlinale a déclaré que les déclarations des cinéastes étaient indépendantes et « ne représentent en aucun cas » les opinions de la Berlinale, mais que les déclarations devaient être acceptées à condition qu’elles « respectent le cadre juridique ».

La direction du festival a déclaré avoir « compris l’indignation » suscitée par ces propos, qui « semblaient trop unilatéraux ».

Laisser un commentaire

quatorze + deux =