A Ukrainian national guard serviceman prepares to reload his D-20 cannon  near Kharkiv, Ukraine,June 10, 2024

Jean Delaunay

Le chef de la Conférence sur le redressement de l’Ukraine démissionne suite à une amère dispute avec Kiev

La démission de Mustafa Nayyem intervient un jour seulement avant le début de la conférence sur la relance de l’Ukraine à Berlin.

Berlin, la capitale allemande, se prépare à accueillir la prochaine session de la Conférence sur la relance de l’Ukraine, la première à se tenir dans un État membre de l’UE, prévue de mardi à mercredi.

Les tensions se sont intensifiées autour de l’événement lundi lorsque le président de la conférence, Mustafa Nayyem, a annoncé sa démission, invoquant des « obstacles systémiques » comme raison de son départ, affirmant qu’ils l’empêchaient d’exercer efficacement ses fonctions.

Dans une publication sur Facebook, il a pris pour cible le gouvernement ukrainien, déplorant notamment les coupes budgétaires et les « cauchemars » bureaucratiques.

Le gouvernement ukrainien n’a pas immédiatement répondu aux déclarations de Nayyem.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, a-t-il dit, est venue lorsque Kiev a annulé son voyage à la conférence de Berlin.

Il s’est néanmoins déclaré fier de ce que l’initiative avait accompli jusqu’à présent.

La Conférence sur le redressement de l’Ukraine rassemble les chefs de gouvernement et d’État dans le but de rallier le soutien international à la reconstruction et à la modernisation de ce pays déchiré par la guerre.

Après la conférence, le sommet de la paix en Ukraine aura lieu en Suisse samedi et dimanche.

La Russie n’y participera pas.

Laisser un commentaire

cinq × cinq =