L'Azerbaïdjan, pays hôte, remporte la première médaille d'or au Grand Chelem de judo à Bakou

Jean Delaunay

L’Azerbaïdjan, pays hôte, remporte la première médaille d’or au Grand Chelem de judo à Bakou

L’Azerbaïdjanais Yashar Najafov a remporté vendredi la catégorie des 66 kilos en seulement 13 secondes lors du Grand Chelem à Bakou.

Les locaux s’étaient rassemblés dans l’arène nationale de gymnastique de la capitale azerbaïdjanaise avec de grands espoirs et ils n’en sont pas repartis déçus.

L’événement a été officiellement ouvert par la Fédération Internationale de Judo aux côtés des responsables locaux qui ont accueilli la famille mondiale du judo dans leur beau pays.

Puis Yashar Najafov est monté sur scène lors de la compétition pour la médaille d’or contre le Japonais Takeshi Takeoka. Et après seulement 13 secondes, il a donné à la foule en extase exactement ce qu’elle était venue voir, apportant l’or au pays hôte avec cet énorme uchi-mata. La foule était en délire, inspirée par cette étonnante démonstration de judo.

Les médailles ont été décernées par le secrétaire général du CNO d’Azerbaïdjan, M. Azer Aliyev.

« Je voulais gagner cette médaille parce que je suis chez moi, et je l’ai fait. Les Azerbaïdjanais adorent le judo, tout le monde regardait », a déclaré Najafov par la suite.

La catégorie des 48 kg opposait la numéro un mondiale Assunta Scutto, d’Italie, à la favorite locale Leyla Aliyeva. Bien qu’Aliyeva ait mené un combat incroyablement difficile, un peu de travail clinique a permis à la superstar italienne de remporter l’or.

Après que la vice-ministre azerbaïdjanaise de la Jeunesse et des Sports, Mme Mariana Vasileva, ait remis les médailles, Scutto a commenté sa victoire. « Gagner quand je suis fatiguée est un excellent résultat pour moi car cela signifie que je m’améliore et je suis très heureuse pour cette médaille d’or », a-t-elle déclaré.

La catégorie des 60 kg a vu s’affronter deux athlètes neutres, Gamzat Zairbekov et Ramazan Abdulaev. Après une finale serrée et un waza-ari marqué suite à un maintien, ils se sont tous deux embrassés dans une véritable démonstration des valeurs du judo.

Le vice-président de la Fédération internationale de judo, Laszlo Toth, était ensuite présent pour remettre les médailles.

Dans la catégorie des 52 kg, la Japonaise Kisumi Omori s’est battue avec détermination contre la championne olympique des poids légers Distria Krasniqi du Kosovo, dans un combat serré qui a duré jusqu’à la fin de la prolongation. La victoire tactique est revenue au Japon.

Le directeur général de la FIJ, M. Vlad Marinescu, a remis les médailles.

Dans la dernière catégorie de la journée, Nora Gjakova du Kosovo affrontait Eteri Liparteliani de Géorgie. Le champion olympique a remporté la victoire avec un waza-ari.

Les médailles ont été décernées par le directeur des arbitres en chef de la FIJ, M. Florin Daniel Lascau.

Laisser un commentaire

vingt + 10 =