Laudato Si' : le pape François dit qu'il est en train d'écrire un nouveau document sur l'environnement

Jean Delaunay

Laudato Si’ : le pape François dit qu’il est en train d’écrire un nouveau document sur l’environnement

Le document précédent aurait eu un impact sur les engagements pris lors de la conférence sur le climat de Paris en 2015.

Le pape François a déclaré lundi 21 août qu’il rédigeait une suite à son document historique de 2015 sur la protection de l’environnement et les dangers du changement climatique « pour le mettre à jour ».

Il a fait cette annonce surprise dans un bref ajout non préparé à un discours prononcé devant un groupe d’avocats des pays du Conseil de l’Europe.

En 2015, François a écrit Laudato Si (Sois loué), un document majeur sur la nécessité de protéger l’environnement, de faire face aux dangers et aux défis du changement climatique et de réduire l’utilisation des combustibles fossiles. Connue sous le nom d’encyclique, c’est la forme la plus élevée d’écriture papale.

« J’écris une deuxième partie à Laudato Si pour le mettre à jour avec les problèmes actuels », a déclaré Francis au groupe, sans plus de détails.

Que dit le dernier document du pape François ?

L’encyclique de 184 pages, qui a fait de François un héros pour de nombreux militants du climat, aurait influencé les décisions prises plus tard cette année-là lors de la conférence sur le climat à Paris, qui fixait des objectifs pour limiter le réchauffement climatique.

Présentant les arguments scientifiques en faveur du changement climatique d’origine humaine, il a déploré la dégradation de l’environnement et le réchauffement climatique tout en critiquant le consumérisme et la consommation. Le document met en garde contre « de graves conséquences pour nous tous » si les choses continuent ainsi.

Au moment de sa publication, certains catholiques conservateurs alliés à des mouvements politiques conservateurs et aux intérêts du monde des affaires ont vivement critiqué le pape pour avoir soutenu l’opinion d’une majorité de scientifiques selon laquelle le réchauffement climatique était au moins en partie dû à l’activité humaine.

Médias du Vatican/document via REUTERS
L’envoyé spécial du président américain pour le climat, John Kerry, rencontre le pape François, au Vatican, le 19 juin 2023.

L’envoyé américain pour le climat et ancien secrétaire d’État John Kerry a déclaré à Reuters dans une interview en juin après avoir rencontré le pape que l’encyclique avait eu un « impact profond » sur la Conférence de Paris. Pour les pays à forte population catholique, cela s’est traduit par des engagements climatiques forts lors du sommet.

À quoi pourrait ressembler le nouveau document ?

Dans ses commentaires de lundi, Francis n’a pas précisé quelle forme prendrait la deuxième partie de Laudato Si, quand elle serait publiée ni comment elle développerait l’original.

Au cours des huit années écoulées depuis la publication du document, le monde a constaté une augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes, tels que des vagues de chaleur plus intenses et plus prolongées, des incendies de forêt plus fréquents et des ouragans plus violents.

L’année dernière, un haut responsable du Vatican dont le mandat inclut l’environnement, a déclaré que de tels événements étaient devenus la « nouvelle norme » et avaient montré que le temps du déni et du scepticisme face au changement climatique était révolu.

Laisser un commentaire

20 − dix-neuf =