Former chief of Dutch spy agency Dick Schoof tipped as nation

Jean Delaunay

L’ancien chef du renseignement néerlandais Dick Schoof est pressenti comme nouveau Premier ministre du pays

Il a fallu des mois de négociations post-électorales pour former un gouvernement de droite.

Un ancien chef des services de renseignement a été désigné comme nouveau Premier ministre des Pays-Bas.

L’ancien chef de l’agence de renseignement et du bureau antiterroriste néerlandais Dick Schoof a été pressenti mardi pour devenir le nouveau Premier ministre du pays.

L’homme de 67 ans dirigera une coalition dominée par le Parti de la liberté, parti d’extrême droite de Geert Wilders.

La coalition est également composée du Parti populaire de centre-droit pour la liberté et la démocratie, du Nouveau Contrat social centriste et du Mouvement paysan-citoyen.

Schoof est actuellement le plus haut fonctionnaire du ministère de la Sécurité et de la Justice.

Wilders l’a félicité dans un article sur X, affirmant qu’il « a un excellent palmarès, qu’il est non partisan et donc au-dessus des parités, qu’il est intègre et qu’il est également très sympathique ».

Le fervent anti-islam Wilders, arrivé en tête des sondages lors des élections de l’année dernière, a conclu un accord avec les autres dirigeants du parti au début du mois, mettant fin à des mois de négociations qui laissaient incertain qui deviendrait le nouveau Premier ministre néerlandais.

Le nouvel accord, encadré par le slogan « Espoir, courage et fierté », prévoit d’imposer des mesures strictes aux demandeurs d’asile, de supprimer le regroupement familial pour les réfugiés et de réduire le nombre d’étudiants internationaux étudiant dans le pays.

À un moment donné, le document de 26 pages indique que le gouvernement cherchera à « expulser autant que possible les personnes sans permis de séjour valide, même par la force ».

Le candidat préféré de Wilders au poste de Premier ministre s’est retiré la semaine dernière suite à des allégations selon lesquelles il aurait été impliqué dans une fraude aux brevets médicaux.

Laisser un commentaire

2 × 2 =