L'actrice américano-israélienne Aleeza Chanowitz déclare que le Festival du film de Stockholm a retiré son invitation en raison de la guerre

Jean Delaunay

L’actrice américano-israélienne Aleeza Chanowitz déclare que le Festival du film de Stockholm a retiré son invitation en raison de la guerre

Le Festival du film de Stockholm a présenté ses excuses à Aleeza Chanowitz pour « malentendu », mais l’actrice américano-israélienne a décidé de ne pas assister au festival : « Ils ne sont pas honnêtes avec moi ».

La réalisatrice et actrice américano-israélienne Aleeza Chanowitz a renoncé à assister au Festival du film de Stockholm (qui dure jusqu’au 19 novembre) avec son émission télévisée « Chanshi », suite à une série d’échanges de courriers électroniques à la suite du conflit Israël-Hamas.

Il semble que l’événement ait tenté d’annuler une invitation faite plus tôt cet automne. Et puis je me suis excusé plus tard.

Racontant l’épisode à Deadline, Chanowitz a déclaré qu’elle prévoyait de se rendre à Stockholm pour la projection de « Chanshi », le jeudi 16 novembre.

Chanowitz incarne une jeune femme juive orthodoxe de Brooklyn qui échappe à un mariage arrangé et s’installe en Israël à la recherche d’aventures sexuelles… Pour découvrir que sa vision du pays est fausse. La série met également en vedette Henry Winkler dans le rôle du père du protagoniste.

Produite par Kastina Communications, basée à Tel Aviv, l’émission a été diffusée pour la première fois sur le réseau israélien HOT fin 2022, et dans la barre latérale Indie Episodic de Sundance en janvier de cette année.

Aleeza Chanowitz et Henry Winkler dans Chanshi
Aleeza Chanowitz et Henry Winkler dans Chanshi

Chanowitz a été informée que son invitation n’était plus active parce que le parrainage de l’ambassade israélienne pour ses frais de voyage avait été retiré, ses ressources étant déployées ailleurs à la suite des attentats terroristes du Hamas du 7 octobre.

Chanowitz a proposé de payer ses propres frais de voyage et a été informée dans un e-mail du service d’accueil que le festival devait « prendre position ».

Lorsque Chanowitz a réagi et a déclaré qu’elle était toujours heureuse d’y assister, on lui a dit qu’en vertu d’un avertissement du ministère suédois des Affaires étrangères contre les voyages à destination et en provenance d’Israël, ils ne pouvaient plus l’accueillir en tant qu’invitée. Le festival a déclaré qu’elle pourrait plutôt organiser une séance de questions-réponses en ligne pour accompagner la projection.

Chanowitz a déclaré : « Je suis surpris par la lâcheté du festival, et c’est vraiment nul parce que je voulais passer un bon moment lors d’un événement culturel où je pourrais faire une pause dans notre réalité effrayante et profiter et discuter d’art. J’ai aussi « dû prendre position » ; Je suis aux côtés des Juifs, des Israéliens de tous bords, de la paix avec nos voisins et surtout avec les familles des otages. Si vous êtes un humain à Stockholm et que vous souhaitez regarder une heure d’une histoire divertissante, drôle et humaine, rendez-vous à la projection de Chanshi.

Chanshi
Chanshi

Suite à sa déclaration, Chanowitz a déclaré à Deadline qu’elle avait reçu un nouvel e-mail de Stockholm lundi 13 novembre dans lequel le festival présentait ses excuses. L’organisation a déclaré qu’il y avait eu un malentendu.

« Du fond du cœur, nous, au Festival international du film de Stockholm, sommes profondément désolés et assumons la responsabilité du malentendu qui a été communiqué à Aleeza Chanowitz et à l’équipe derrière Chanshi », a déclaré lundi le festival.

« Le Festival international du film de Stockholm soutient toujours ses films et ses cinéastes et ne refusera jamais la visite d’un réalisateur participant ni n’annulera la projection de son travail pour des raisons politiques. Nous sommes extrêmement désolés de cette mauvaise communication qui a causé de la douleur à l’équipe et à la communauté juive au sens large », a ajouté le festival.

Dans une deuxième déclaration officielle publiée dans Deadline, Chanowitz a déclaré : « L’excuse du festival pour expliquer pourquoi ils ne veulent pas que j’y participe a changé trois fois, ce qui me donne l’impression qu’ils ne sont pas honnêtes avec moi. Je ne pense pas y aller car je ne me sens plus très bien accueilli. Je voulais aussi acheter un joli pull. J’en achèterai un en Israël et je soutiendrai notre économie.»

Laisser un commentaire

neuf − un =