European Commissioner for Internal Market Thierry Breton addresses a media conference.

Jean Delaunay

La Pologne et la Slovaquie ne parviennent pas à nommer des régulateurs pour les plateformes en ligne

La Commission a lancé une procédure d’infraction en avril dernier.

La Pologne et la Slovaquie n’ont pas encore officiellement nommé les régulateurs chargés de superviser la conformité des plateformes en ligne avec la loi sur les services numériques (DSA), bien qu’elles soient légalement tenues de le faire d’ici le 17 février, selon les données de la Commission européenne.

En avril, la Commission a lancé des procédures d’infraction contre les deux pays, qui n’avaient pas encore désigné les régulateurs. L’Estonie avait également fait l’objet d’une plainte, mais elle a ensuite informé la Commission de la désignation de son coordinateur des services numériques (DSC).

Les régulateurs nationaux sont les principaux interlocuteurs des plateformes en ligne pour aider la Commission à recueillir des éléments de preuve sur la mise en œuvre de la DSA. Ils se réunissent dans le cadre du conseil de surveillance de l’UE afin de rationaliser les approches nationales et d’accorder les mêmes droits aux utilisateurs de toute l’UE.

En avril, l’exécutif européen a également réprimandé Chypre, la Tchéquie et le Portugal pour ne pas avoir doté leurs DSC des pouvoirs et des compétences nécessaires pour mener à bien leurs missions. Selon L’Observatoire de l’Europe, ces trois pays doivent encore donner plus de pouvoirs aux DSC.

Les pays ont deux mois pour répondre et remédier aux lacunes soulevées par la Commission, l’envoi d’avis motivés étant une étape possible dans la procédure d’infraction.

« La Commission est en dialogue permanent avec tous les États membres pour suivre les progrès et fournir un soutien technique aux États membres pour la mise en œuvre de la législation sur les services numériques », a déclaré un porte-parole de la Commission à L’Observatoire de l’Europe.

Dans le cas de la Belgique, la nomination formelle du régulateur des télécommunications IBPT comme DSC du pays devra attendre la fin des vacances parlementaires d’été, a déclaré un porte-parole de l’IBPT.

L’Observatoire de l’Europe a rapporté en février que même si le DSA était entré en vigueur en août dernier, seule une poignée de pays avaient nommé un régulateur national à ce stade.

En vertu du DSA, les plateformes en ligne comptant plus de 45 millions d’utilisateurs mensuels moyens dans l’UE – telles que Facebook, TikTok, Booking.com et Amazon – doivent respecter des règles strictes, telles que des exigences de transparence et de protection des mineurs en ligne.

Le DSA a commencé à s’appliquer à toutes les plateformes, y compris celles comptant moins d’utilisateurs, en février.

Laisser un commentaire

2 × cinq =