Police officers demonstrate with flags turning the olympic rings as handcuffs during a demonstration Wednesday, Jan. 10, 2024 in Paris.

Jean Delaunay

La police française fait grève pour exiger de meilleurs salaires pour les Jeux olympiques d’été de 2024 à Paris

Les policiers réclament une prime car ils devront sécuriser plus de 500 000 personnes lors de l’événement.

Les policiers français ont manifesté jeudi pour réclamer une rémunération supplémentaire lors des Jeux olympiques de Paris, prévus cet été, anticipant une menace de grève pendant les jeux.

Les syndicats de police ont appelé les policiers à faire « un minimum d’activité » lors de ce qu’ils ont déclaré « le jeudi noir ». A midi, une manifestation a éclaté près du commissariat principal de Paris et dans plusieurs autres villes du pays.

Les deux plus grands syndicats de police du pays, Alliance et Unsa Police, ont déclaré qu’ils réclamaient des primes allant jusqu’à 2 000 euros pour le travail supplémentaire effectué pendant l’été et la garantie que des « mesures sociales », comme la garde d’enfants, seraient assurées.

Environ 30 000 policiers sont attendus lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques le 26 juillet. La capitale devrait accueillir environ 500 000 personnes.

Des négociations sont en cours entre le gouvernement et les employés municipaux, ainsi que les travailleurs de la santé et des transports, car les conditions de travail devraient être plus strictes pendant les Jeux olympiques qui auront lieu entre le 26 juillet et le 11 août de cette année.

Laisser un commentaire

treize − 11 =