La police de Madrid arrête quatre personnes en lien avec l'incident de la "pendaison" de Vinícius

Jean Delaunay

La police de Madrid arrête quatre personnes en lien avec l’incident de la « pendaison » de Vinícius

Selon la police, les quatre personnes en garde à vue sont des supporters « ultra », associés à un autre club de football madrilène.

Quatre personnes ont été interpellées mardi en Espagne dans le cadre de l’enquête sur la pendaison d’un mannequin à l’effigie de l’attaquant du Real Madrid Vinícius Junior fin janvier, a annoncé la police.

Ces arrestations interviennent deux jours après que de nouvelles insultes racistes ont été proférées à l’encontre de la star brésilienne lors d’un match de championnat d’Espagne de football, qui ont suscité une vague d’indignation dans le pays et à l’étranger. Trois autres hommes ont été arrêtés mardi à Valence en lien avec l’incident.

Les quatre personnes arrêtées dans la capitale espagnole sont inculpées de « crime de haine », une catégorie criminelle qui comprend les délits racistes en Espagne, a indiqué la police dans un communiqué.

Trois d’entre eux sont « des membres actifs d’un groupe ultra de supporters d’un club madrilène », a ajouté la police sans identifier le club.

Le mannequin, vêtu d’un maillot Vinícius Junior, a été retrouvé pendu le 26 janvier, jour de la victoire 3-1 du derby du Real Madrid face à l’Atletico Madrid en quart de finale de la Copa del Rey, sous une banderole indiquant « Madrid déteste le Real ». .

Après l’incident, le Real Madrid a dénoncé un « acte raciste et xénophobe malveillant et dégoûtant » contre son joueur de 22 ans, cible régulière d’insultes racistes, et a déclaré dans un communiqué qu’il espérait que les auteurs seraient punis. Une enquête a été ouverte à la suite de l’incident.

Les investigations, basées notamment sur des témoignages, ont permis d’établir que ces quatre supporters, « identifiés lors de matches classés à haut risque » dans le cadre des « mesures de prévention des violences dans le sport », étaient les « auteurs présumés » des pendaison du mannequin, a indiqué la police.

Les arrestations interviennent juste un jour après que le Real Madrid a déposé une plainte auprès du bureau du procureur espagnol alléguant un « crime de haine » contre Vinicius.

Le dimanchel’attaquant brésilien a été victime d’injures raciales de la part des supporters de Valence avant et pendant le match, ce qui a laissé le joueur en larmes.

L’entraîneur du Real Madrid, Carlo Ancelotti, a envisagé de remplacer l’attaquant vedette après que Vinícius a déclaré que les fans de Mestalla avaient scandé « singe » vers lui. Il a dit que Vinícius ne voulait initialement pas continuer à jouer.

« Quand un stade crie « singe » à un joueur et que l’entraîneur envisage de le faire sortir du terrain à cause de cela, cela signifie qu’il y a quelque chose de mauvais dans cette ligue », a déclaré Ancelotti.

Laisser un commentaire

18 + 2 =