Alternative for Germany (AfD) party poster.

Jean Delaunay

La police allemande enquête sur Petr Bystron, membre de l’AfD, pour blanchiment d’argent

Le parquet de Munich mène une enquête sur Petr Bystron, figure éminente de la liste du parti d’extrême droite allemand pour les élections européennes.

Petr Bysrton fait l’objet d’une enquête pour blanchiment d’argent, selon le parquet de Munich.

Bystron fait face à des allégations selon lesquelles il aurait reçu jusqu’à 20 000 € de la part d’individus liés au président russe Vladimir Poutine pour diffuser la propagande du Kremlin.

Il est le deuxième candidat de la liste électorale de l’AfD pour les élections européennes.

Le bureau du procureur a déclaré que des perquisitions étaient en cours à Berlin, en Bavière et sur l’île espagnole de Mayorque à la recherche de preuves.

Le parlement allemand a voté la levée de l’immunité parlementaire de Bystron, permettant ainsi à la police de mener ses perquisitions.

11 procureurs et près de 60 policiers bavarois ont été mobilisés, a indiqué le parquet de Munich.

En réponse, les présidents du groupe parlementaire AfD au Bundestag allemand, Alice Weidel et Tino Chrupalla, ont publié une déclaration disant : « Le groupe parlementaire AfD espère donc que l’enquête sera terminée rapidement afin qu’il n’y ait aucun soupçon que les autorités et le public les procureurs tentent d’influencer la campagne électorale européenne.

Ces accusations constituent un nouveau coup porté à l’encontre du parti AfD, actuellement sous surveillance en raison d’allégations selon lesquelles il aurait des liens avec la Chine et la Russie.

L’assistant de Maximilian Krah, membre de l’AfD, fait l’objet d’une enquête pour espionnage présumé au profit de la Chine.

Krah lui-même fait l’objet d’une première enquête de la part des procureurs de Dresde concernant des allégations selon lesquelles il aurait accepté des paiements de la Russie et de la Chine alors qu’il était député européen.

Laisser un commentaire

dix-huit − 8 =