Georgia fears quiet tourist season.

Milos Schmidt

« La perte est notable » : la saison estivale géorgienne frappée par le manque de touristes israéliens

« Des réservations ont été annulées et les prévisions de nouvelles réservations sont très faibles », selon un restaurateur.

La saison estivale en Géorgie a commencé mais une part importante des visiteurs manque à l’appel : les Israéliens.

La guerre en cours entre Israël et le Hamas signifie que les Israéliens sont moins capables ou moins désireux de voyager à l’étranger. Cette baisse de fréquentation se fait sentir en Géorgie qui accueille habituellement de nombreux visiteurs israéliens.

« La perte est notable. La situation dans la région a affecté le nombre de touristes en provenance d’Israël », explique Levan Giorgadze de Tbilisi Free Walking Tours.

« Par rapport aux années précédentes, le nombre de touristes israéliens a sensiblement diminué. Je ne dirais pas qu’ils ne viennent plus du tout, c’est juste, bien sûr, en plus petites quantités. »

La capitale géorgienne, Tbilissi, est populaire toute l’année auprès des touristes, tandis que les plages le long de la côte de la mer Noire sont une destination de vacances d’été populaire.

Shota Burjanadze, président de l’Association des restaurateurs géorgiens, a exprimé des inquiétudes similaires : « Les réservations ont été annulées et les prévisions de nouvelles réservations sont très faibles. Par conséquent, malheureusement, cette année ne sera pas à la hauteur des attentes. »

Mais tout le monde n’est pas d’accord. Maia Omiadze, directrice de l’Association touristique de Géorgie, estime que l’été sera chargé, animé et réussi. Elle note que les 15 endroits à partir desquels les touristes visitent le plus comprennent les pays voisins de la Géorgie, les pays du Golfe Persique et l’Union européenne.

« Les données du premier trimestre 2024 ont été très positives. Ce résultat nous permet d’avoir des attentes élevées et de supposer que le deuxième trimestre, la saison estivale et la tendance générale vers la fin de l’année dans le secteur du tourisme seront très positifs. , » elle dit.

« Nous attendions des touristes principalement d’Asie, du Golfe Persique et des pays européens. Les pays européens représentaient 5% du nombre total. Aujourd’hui, les touristes sont principalement attendus en Adjarie et viennent en grande partie de nos pays voisins, de Turquie, d’Arménie et de Russie », ajoute Maïa.

Les données de l’Office des statistiques nationales pour le premier trimestre 2024 montrent que ces pays occupent toujours les trois premières places pour le plus grand nombre de visiteurs en Géorgie.

Laisser un commentaire

19 − 14 =